×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

L'Oriental dévoile son montage financier pour 2021

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5865 Le 15/10/2020 | Partager
660 millions de DH au lieu des 800 envisagés
Priorités aux secteurs sociaux, l’investissement et le désenclavement du monde rural
le_desenclavement_du_monde_rural_est_imperatif_pour_ameliorer_les_conditions_de_vie.jpg

Le désenclavement du monde rural est impératif pour améliorer les conditions de vie des populations isolées et confrontées aux difficultés de la vie (Ph. A.K)

Pour sa dernière année de mandat, le Conseil régional de l’Oriental (CRO) a programmé 660 millions de DH pour la région. Un budget revu à la baisse suite aux répercussions de la pandémie sur les ressources qui découlent des impôts sur les sociétés et les revenus. Ces deux recettes représentent l’essentiel de la manne financière des régions. 
Ainsi, 140 millions de DH ont été amputés du budget initial estimé à 800 millions de DH. Ce qui a obligé le CRO à s’adapter à la baisse des transferts financiers de l’Etat et à modifier ses rubriques prévisionnelles. Une opération indispensable pour classer les priorités et honorer tous les engagements prévus dans le cadre des conventions antérieures. «Le débat sur le budget est un moment crucial pour faire valoir ses choix, dresser le bilan des actions entreprises, répondre aux attentes tout en se mettant d’accord sur les coupes budgétaires en perspective», explique Abdenbi Bioui, président du CRO. 
Dans le détail, le budget de 2021 s’élève à 660 millions de DH répartis sur plusieurs secteurs. La grande part revient à l’investissement avec 430 millions de DH dont 60 millions de DH pour la santé, 100 millions de DH pour le désenclavement du monde rural, et 20 millions de DH pour l’emploi. S’y ajoutent 30 millions de DH pour la réalisation des pistes communales, 20 millions de DH pour la promotion de l’investissement, 80 millions de DH pour la formation professionnelle et le soutien à l’enseignement, 25 millions de DH pour la promotion sociale, 15 millions de DH d'encouragement aux activités sportives, 15,5 millions de DH pour accompagner les associations actives dans le domaine de la santé notamment les maladies chroniques. D’autres rubriques seront alimentées au cours de ce mois et débattues lors de la session extraordinaire du mois de novembre.
Concernant la cadence de réalisation, le CRO se veut rassurant. «Il n’y aura pas de priorités à reclasser mais un étalement dans le temps au vu des capacités de réalisation du CRO et de celles de l’ensemble des partenaires», ajoute Bioui.
L’idée est de soutenir les chantiers avancés avec intérêt particulier aux questions tributaires de la gestion et l’accompagnement du Covid-19. «Ce qui nécessite un meilleur accompagnement des petites et moyennes entreprises, contribution à l’amélioration de l’offre de santé pour faire face aux imprévus, amélioration des conditions de scolarité dans le monde rural via l’accélération de réalisation des écoles communautaires, la poursuite des efforts en termes de promotion de l’emploi, la mise à niveau des bacheliers qui ont souffert de la perturbation de la précédente année scolaire», précise de son côté Khalid Sbia, premier vice-président du CRO. À ce sujet, le conseil a approuvé la réalisation d’une plateforme pour améliorer les connaissances de 600 nouveaux bacheliers, en rapport avec l’emploi et l’accès aux grandes écoles. En matière d’avancement des travaux, la réalisation des actions programmées dans le cadre du programme du développement régional (PDR) avoisine les 50% à la fin de 2019. Avec des impacts en termes de développement du monde rural, promotion de l’investissement, encouragement de l’enseignement et la formation, appui au secteur de la santé, promotion de l’emploi et l’économie sociale et solidaire. C’est ce que préconise le programme du PDR pour lequel 20 milliards de DH ont été programmés dont une contribution de 4,5 milliards de DH du CRO.

Le tourisme, un secteur à sauver 

Le développement du secteur touristique nécessite un intérêt particulier de tous les intervenants, notamment la région qui vient d’approuver une approche en trois axes. Le premier volet se rapporte à la promotion de l’aérien tout en améliorant l’attractivité territoriale indispensable à toute politique promotionnelle. 32 millions de DH seront alloués à cet objectif pour 2021. Ceci pour réduire le coût du transport aérien entre les trois aéroports de la région et les autres villes du Royaume. Le deuxième axe cible l’accompagnement du CRT dans son approche de marketing territorial notamment auprès de la clientèle nationale. Une démarche ficelée, en accord avec les professionnels, est en phase d’étude pour un lancement imminent. Enfin, une convention de 500 millions de DH a été conclue avec l’ONMT pour cibler six destinations internationales. En perspective, améliorer l’attractivité touristique des sites à fort potentiel attractif. 200 millions de DH sont déjà mobilisés, pour le réaménagement des sites répertoriés, et ce dès début 2021.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc