×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Rabat a son nouveau schéma d'aménagement du territoire

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5860 Le 08/10/2020 | Partager
Le SRAT adopté par les conseillers de la région
Il prévoit une vision de développement de la région pour les 25 prochaines années
Avec un programme d'investissement de plus de 90 milliards de DH

La région de Rabat-Salé-Kénitra (R.S.K) dispose enfin de son schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT) adopté, lundi dernier, lors de la session d’octobre du conseil de la région. Rappelons que ce projet a été déjà présenté aux élus durant la session précédente (juillet 2020), mais sa validation a été reportée faute de quorum exigé par l’article 46 de la loi organique n°111-14 relative aux régions.

Pour rappel, cette loi exige la présence de la majorité absolue des membres du conseil en exercice pour adopter des projets de grande envergure comme le SRAT et le PDR (programme de développement régional). Il s’agit d’un document dont l'objectif est d'aboutir à une entente parfaite entre l’Etat et la région sur les mesures d’aménagement de l’espace et de sa mise à niveau, selon une vision stratégique et prospective, de manière à définir les orientations et les choix du développement régional, indique l’article 89 de la loi organique.

Pour ce faire, les auteurs du SRAT proposent une banque de projets de développement prioritaires pour un montant d’investissement global de 98,4 milliards de DH durant les 25 prochaines années. Le grand lot, soit 28 milliards de DH, est prévu pour le renforcement des infrastructures routières avec un objectif de remédier aux disparités territoriales dont souffre la région notamment l’enclavement d’une partie du monde rural.

«Toutefois, la répartition géographique des investissements ne s’inscrit pas dans une approche de développement intégrée de l’ensemble de la région», constate un élu responsable de la commune de Sidi-Kacem. Pour lui, la vision de développement proposée par le SRAT est fortement focalisée sur la zone située le long du littoral, ce qui va davantage renforcer les disparités avec le reste de la région y compris le monde rural.

«Alors que ces zones marginalisées assurent, autant pour la région que pour d'autres, un important approvisionnement en produits agricoles», tient à rappeler l’élu de Sidi-Kacem. Ainsi, répartition par préfectures et provinces, l’agglomération Rabat-Salé-Témara accapare la part du lion avec plus de 47 milliards de DH.

Elle est suivie de la province de Kénitra avec environ 17,5 milliards de DH. Ces villes ont déjà bénéficié de programmes de développement urbain intégré encore en cours de réalisation comme celui de Rabat, ville lumière. Alors que pour les provinces de Sidi-Kacem et Sidi Slimane, on prévoit seulement quelque 17 milliards.

Les réalisations de l’AREP

La présentation des actions de l’Agence régionale d’exécution des projets (AREP) figurait également  à l'ordre du jour de cette session d’octobre. Le montant des investissements réalisés depuis 2016 jusqu’à 2020 s’élève à 966 millions de DH, a souligné Mohamed Allal, directeur de l’agence. Il s’agit de projets financés en totalité par le budget propre de la région, précise-t-il.

De notre correspondant permanent, Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc