×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5842 Le 14/09/2020 | Partager

■ Covid-19/Réassurance: Alourdissement de la facture
Avec 12 milliards de dollars de pertes au premier semestre dues à la crise liée à la pandémie Covid-19, les grands réassureurs mondiaux craignent un alourdissement de la facture avec la prolongation de la situation et la survenue de nouvelles catastrophes. Selon une estimation fournie par l’agence de notation S&P Global Ratings, la pandémie a ainsi coûté à fin juin entre 35 et 50 milliards de dollars au secteur mondial de l’assurance et la réassurance. Cet événement vient alourdir significativement la facture assumée par les réassureurs dont l’activité consiste à couvrir les assureurs. Les lignes d’activités les plus affectées sont l’annulation d’événements, l’assurance de prêts immobiliers, l’assurance-crédit (couvrant les entreprises sur les risques d’impayés de leurs clients) et, dans une moindre mesure, l’interruption d’activité commerciale et le secteur de l’aviation. En revanche, l’assurance automobile et les assurances couvrant les risques de décès devraient rester peu sensibles aux effets de la pandémie.

■ Le rôle des règles budgétaires et l’économie verte
Une nouvelle étude du Parlement européen examine la base analytique pour faciliter l’investissement public vert dans le cadre des règles budgétaires du Pacte de stabilité et de croissance. Il conclut que la dette publique supplémentaire créée par les investissements publics verts financés par le déficit est susceptible d’augmenter les risques en termes de viabilité budgétaire. Cependant, ces risques supplémentaires pourraient être justifiés pour éviter les dommages économiques (qui auraient également des conséquences à long terme sur les finances publiques) résultant de l’absence d’investissements publics verts suffisants. L’arbitrage pourrait être amélioré si les investissements publics verts étaient financés par la dette de l’UE.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc