×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Oujda: Contrôle rigoureux des établissements scolaires

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5840 Le 10/09/2020 | Partager
Une cinquantaine de visites inopinées en trois jours
Des acteurs associatifs impliqués dans la réalisation de bordures de signalisation

La hausse du nombre de cas de contamination au Covid-19 dans l’Oriental, avec un record mardi (8 septembre 2020) de 77 cas dont 40 à Oujda pousse le département de l’Education nationale à renforcer sa vigilance et à multiplier les visites inopinées aux établissements scolaires.

oujda-eciles-covid-040.jpg

Fresques murales explicatives et signalisation de parcours facilitent la tâche aux corps pédagogique et administratif pour sensibiliser leurs élèves aux bénéfices de la distanciation (Ph. A.K)

En trois jours, 47 établissements, tous niveaux confondus, ont été contrôlés au niveau de la ville d’Oujda. Trois commissions provinciales et tous les inspecteurs pédagogiques s’enquièrent de la stricte application du protocole sanitaire qui prend en compte la sécurité des élèves, enseignants et cadres administratifs.

Le but est de rappeler que l’application de ce protocole nécessite un certain nombre de mesures concernant la distanciation sociale au sein des établissements scolaires: «Des gestes à appliquer depuis la porte d’entrée avec port obligatoire du masque par les élèves et les enseignants, mise en place de bordures de signalisation, nettoyage, désinfection des différentes structures et dépendances scolaires», rappelle Mohammed Benabid, directeur du Centre de formation Ibn Khaldoune.

De leur côté, les directeurs des établissements détaillent les mesures prises pour réussir cette rentrée scolaire mais également les difficultés constatées. La majorité des établissements ont besoin de plus de moyens financiers et ressources humaines pour appliquer un protocole sanitaire efficient tout au long de l’année: gels hydroalcooliques, savons, masques, espaces sanitaires entretenus, classes désinfectées.

«Des besoins qui nécessitent l’engagement des différents corps d’élus, qui ne se sont pas encore manifestés pour le moment», explique Jamal Hadadi, acteur associatif, qui regrette l’absence des partis politiques des campagnes de sensibilisation et de lutte contre le coronavirus.

oujda-eciles-covid-2-040.jpg

La réaction est différente chez les acteurs associatifs présents aux côtés des autorités locales, dans les différentes actions de sensibilisation aux mesures de distanciation sociale. C’est le cas de l’association Marocains du monde qui vient d’adapter des bordures de signalisation spécifiques à l’école périphérique Abdellah Ibrahim.

Le circuit de signalisation débute dès la porte d’entrée et conduit, dans un premier temps, aux robinets équipés de bornes de savon pour le lavage des mains. D’autres flèches, tracées dans les couloirs, mènent aux classes avec réalisation de zones dédiées à chaque niveau. Des fresques murales explicatives facilitent la compréhension des directives imposées pour cette rentrée scolaire.

De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc