×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

RAM: Un licenciement massif pour braver la crise

Par L'Economiste | Edition N°:5835 Le 03/09/2020 | Partager
ram-035.jpg

■ Un manque cruel de communication!
Il n’y a pas eu l’ombre d’une négociation dans cette affaire ! Les propositions des pilotes n’ont en effet absolument pas été retenues. Pire encore, ceux-ci n’ont même pas été consultés sur la question ! Plusieurs foyers ont été détruits dans cette affaire, alors faisons preuve de compassion à ce sujet…
C.C.

■ Créer un fonds  pour sortir de l’impasse
Les entreprises doivent souvent faire face à des choix douloureux en période de crise économique et de marché de l’emploi fragilisé… En l’occurrence, ici,  maintenir les emplois en période de crise ou lancer une vague de licenciements et de départs forcés. Pour éviter ces choix cornéliens, les grandes entreprises nationales doivent créer de toute urgence un fonds de placement. Ce dernier constituera une réelle bouffée d’oxygène qui poussera l’Etat à injecter plus d’argent pour soutenir les TPME et booster les grands chantiers actuels afin de redynamiser l’emploi.
M.E.F.

■ Pas le choix !
Tout comme de nombreuses compagnies aériennes dans la même situation, la RAM n’a pas eu le choix. A titre d’exemple, la British Airways a décidé de licencier 240 pilotes au lieu des 1250 visés au départ. L’organisme a également opéré une réduction de salaire de près de 8% sur les deux prochaines années au lieu des 20% suggérées initialement. Mêmes scénarios pour les compagnies US et canadiennes ! La conjoncture actuelle demande à prendre des décisions difficiles. Il ne reste plus qu’à espérer une reprise meilleure et à garantir la performance des vols restants fonctionnant à effectifs réduits.
 A.S.

Edito

Les contenus des éditoriaux de madame Nadia Salah sont toujours très pertinents. Néanmoins, très souvent, on reste sur notre faim avec beaucoup d’interrogations… Par exemple, dans l’un de ses plus récents écrits, la directrice explique que la gouverneure de Hay Hassani a réagi rapidement. Mais de quelle manière ? Pour quel résultat ? Merci d’éclairer notre lanterne.
Un ex Drh et ancien président  de l’AGEF, l'association des DRH et formateurs

                                                                     

Carte d’identité électronique
Les rendez-vous désormais en ligne

A partir d’aujourd’hui, la procédure pour créer ou renouveler sa carte d’identité nationale électronique (CNIE) se déroule intégralement en ligne. Une initiative pour le moins inédite pour le pays et particulièrement soutenue par nos lecteurs… (cf. notre article du 30/08/2020)

■ Un moyen de limiter la propagation du Covid
Ce genre d’initiative permet d’éliminer les déplacements administratifs et d’éviter par la même occasion l’engorgement au sein des centres d’enregistrement des données identitaires. Un excellent moyen d’appliquer les normes de sécurité anti-Covid qui devraient être généralisées à d’autres institutions!
B.C.

■ Le site est-il déjà fonctionnel?
Depuis vendredi dernier, j’essaye d’obtenir un rendez-vous virtuel via le site indiqué mais en vain… Cette option est-elle momentanément bloquée ou saturée?
N.L.

                                                                     

 Achoura: Les célébrations dérapent!

petards-achoura-035.jpg

La célébration d’Achoura cette année a donné lieu à de graves dérapages, notamment au sein de la capitale du Royaume. Ainsi, malgré la pandémie, de nombreux attroupements ont eu lieu, donnant  lieu à des  actes de vandalisme et autres incidents qui ont frappé le pays. Des débordements se traduisant notamment par de violentes confrontations avec les forces de l’ordre, faisant même plusieurs blessés ! Les réactions à chaud de nos lecteurs… (cf. notre article du 30/08/2020)
 
■ Attention au changement d’échelle!

Les tragiques évènements qui se sont déroulés durant la célébration d’Achoura étaient l’œuvre d’enfants et d’adolescents. Néanmoins, ces actes ne doivent en aucun cas être pris à la légère… Si les forces de l’ordre ne les répriment pas comme il se doit dès cette année, on risque de basculer vers des incidents plus graves et dont le caractère ne sera plus uniquement «festif». La police doit vite se ressaisir et prendre tout cela au sérieux avant qu’il ne soit trop tard!
D.D.

■ Ne pas attendre que la situation devienne ingérable
Ces festivités commencent à devenir totalement ingérables. Les forces de l’ordre ont en effet paru être complètement dépassées par la situation. Il paraît évident que ces traditions, «datant des années 1930», doivent être interdites par les autorités locales pour une question de sécurité avant tout.  
L.A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc