×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Electricité: L’Autorité de régulation bientôt opérationnelle

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5824 Le 17/08/2020 | Partager
Son premier Conseil se tiendra en septembre prochain
Elle devra accompagner les transformations des énergies renouvelables
Son rôle sera décisif pour assurer l’attractivité du secteur et conforter la confiance des investisseurs
electricite-024.jpg

L’une des principales missions de la nouvelle Autorité de régulation est de veiller à la garantie de la concurrence et la transparence du secteur de l’électricité au Maroc. (Ph Bziouat)

Attendue depuis quelques années, la nouvelle Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE) sera bientôt opérationnelle. Cette instance, créée en vertu d’une loi adoptée en 2016, tiendra son premier Conseil en septembre prochain. Cette réunion sera dédiée notamment à la validation de la feuille de route stratégique pour la période 2021-2025.

La mise en marche de la nouvelle autorité intervient après la désignation de ses membres. Son président, Abdellatif Bardach, a été nommé par le Souverain lors du Conseil des ministres du 20 août 2018.

Aujourd’hui, les autres membres composant cette instance sont connus. Il s’agit de 3 membres nommés par le chef du gouvernement, et 6 autres désignés par les présidents des deux Chambres du Parlement. Ces nominations ont été publiées au Bulletin officiel.

Outre les membres du Conseil, la nouvelle Autorité devra également s’appuyer sur un autre organe, baptisé Comité de règlement des différends. C’est Essaid Saâdaoui, président de Chambre à la Cour de cassation, qui a été désigné par le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, pour piloter ce Comité.

La nouvelle autorité devra démarrer effectivement ses travaux après la validation de sa feuille de route, lors de la réunion du Conseil programmée en septembre prochain. Elle a pour mission «d’accompagner les transformations du secteur des énergies renouvelables».

L’objectif est «d’accroître son attractivité, de conforter la confiance des bailleurs de fonds, des investisseurs et des acteurs industriels». Elle devra également jouer un rôle décisif en matière de «garantie de la concurrence et de la transparence du secteur de l’électricité». L’ANRE devra aussi «œuvrer à la fixation du tarif d’utilisation du réseau électrique national de transport et celui de l’utilisation des réseaux de distribution de moyenne tension».

C’est également cette Autorité qui devra valider le programme pluriannuel des investissements du gestionnaire du réseau électrique de transport, ainsi que le Code fixant les prescriptions techniques concernant les conditions de raccordement et d’accès au réseau électrique national.

La nouvelle Autorité est aussi dotée d’un pouvoir de sanction. Celle-ci est prononcée par décision de son président, après avis conforme du Comité de règlement des différends.

M.A.M.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc