×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Immobilier professionnel: Le confinement, un stress-test pour l’offre logistique

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5822 Le 12/08/2020 | Partager
Avec l’industrie, ce secteur est l’un des moins touchés par la crise
Fort regain de l’activité aménagement et construction

Les actifs immobiliers industriels et surtout logistiques sont les moins touchés par la crise du Covid-19. C’est ce qui ressort d’une enquête récente(1) réalisée  par le cabinet CBRE dans la zone EMEA (Europe, Moyen Orient et Afrique). Mais, cette tendance devrait également être perceptible au Maroc, selon les auteurs de l’étude.

immobilier-professionnel-022.jpg

Selon l’étude CBRE, plus de 90% des interrogés pensent augmenter la part de télétravail, dans leur organisation actuelle et plus de 88% pensent investir dans des outils technologiques pour soutenir cette orientation

Plus de 70% des investisseurs interrogés ont modifié leur stratégie d’investissement initiale. La période de confinement a été un véritable stress test pour l’offre entreposage et logistique. Ceci impose une montée en grade de l’offre pour répondre aux besoins futurs de la chaîne d’approvisionnement.

En revanche, ces mois de confinement ont eu un impact direct sur les activités nécessitant de fortes interactions avec les clients et les utilisateurs (transaction et property management). «Nous avons ainsi vu certaines transactions retardées ou décalées», souligne Tarik El Harraqui, DG de CBRE Maroc.

Mais depuis un mois l’activité a repris de manière plus soutenue avec un retour des demandes client pour les missions de conseil et d’expertise, des concrétisations dans les ventes et un fort regain de l’activité aménagement et construction. «A titre d’exemple, nous avons commencé ce mois-ci notre mission d’AMO relative aux travaux de construction d’une usine à Kenitra pour le compte de Trelleborg, une multinationale suédoise», poursuit le DG.

Par ailleurs, le volet transactionnel (gros investissements) reste dynamique. L’intérêt pour des actifs à rendement reste très fort, notamment pour les foncières et les institutionnels. De même, l’intérêt pour les actifs à faible risque augmente en période de crise car l’investisseur se rabat sur les valeurs sûres.

«Au Maroc, on notait déjà une situation de sous-offre propice aux investissements. De plus la poche de liquidité du marché créée par la récente loi sur les OPCI devrait permettre de maintenir l’intérêt des investisseurs pour les opérations à rendement locatif, particulièrement le bureau», explique El Harraqui.

Cette crise devrait créer des opportunités d’investissement pour les fonds et foncières immobilières. En effet, cela pourrait accélérer les stratégies immobilières des entreprises déjà implantées, qui souhaiteraient se recentrer sur leurs activités, avec la rétention des actifs essentiels et la cession des autres, générant des opérations de sale & leaseback. Les banques par exemple ou tout autre organisme public ou privé pourraient ainsi dégager des liquidités (en cette période difficile) en monétisant les murs de leurs actifs immobiliers via des opérations de sales & leaseback.

Mais le risque à long terme pour les investisseurs serait une baisse de la demande placée en raison d’un impact économique qui s’inscrirait dans la durée. «Ce risque ne peut être quantifié pour le moment et dépendra principalement des politiques publiques, mises en œuvre pour résorber la crise», commente le DG de CBRE.

En effet, une baisse de la création d’emplois (principalement dans les services) à moyen/long terme, générée par la hausse du chômage et l’augmentation des postes vacants affecteraient fortement la demande des locataires et freineraient ainsi le marché transactionnel pour les bureaux Grade A.

Aziza EL AFFAS

------------------------------------------------------------------

(1) Une enquête auprès d’un échantillon de 149 investisseurs, interrogés en mars 2020 sur leur stratégie d’investissement, à la suite de l’impact du Covid-19.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc