×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5814 Le 29/07/2020 | Partager
  • Un kangourou sème la pagaille en Floride

Un kangourou qui avait fait faux bond à son propriétaire a semé la pagaille dans les rues de Fort Lauderdale, en Floride, avant d’être appréhendé par des policiers hilares. Les faits divers animaliers sont relativement fréquents dans cet Etat du sud-est des Etats-Unis au climat tropical, mais ils impliquent plus souvent alligators et pythons géants que marsupiaux en liberté. Des habitants de Fort Lauderdale ont donc alerté la police jeudi après avoir aperçu Jack, un kangourou de 2 ans, gambader à travers leur ville, située au nord de Miami. «Sérieusement. Je sais que vous devez me prendre pour un fou, mais tout le monde s’arrêtait pour regarder en manquant de le renverser. Et je n’aimerais pas qu’il se fasse écraser», a avisé l’un d’eux dans son appel d’urgence, rapporte le journal local Sun Sentinel. D’après les images filmées par la caméra-piéton d’un des agents dépêchés sur place, l’animal n’a pas opposé trop de résistance. Encerclé par des policiers visiblement très amusés, qui ont réussi à lui passer une laisse autour du cou, il a été conduit à l’arrière d’un véhicule des forces de l’ordre jusqu’à une étable accueillant des chevaux de la garde montée. 
Les policiers ont vite retrouvé le propriétaire de Jack, Anthony Macias, qui a déclaré que le kangourou vivait à son domicile avec son petit chien, un corgi appelé Max. La commission de la faune et de la flore de Floride a été un peu moins amusée que les policiers par l’escapade de Jack: son propriétaire, qui ne disposait notamment pas des autorisations nécessaires pour le détenir, devra répondre de trois infractions. 
Il risque jusqu’à 60 jours de prison et 500 dollars d’amende.

  •  Les gondoles de Venise moins remplies à cause du surpoids des touristes

A Venise, il y a le tourisme de masse... et le poids des touristes. Parce qu’elle a constaté que ses visiteurs étaient de plus en plus lourds, la Cité des Doges a récemment décidé de réduire de six à cinq le nombre de passagers autorisés à embarquer sur ses gondoles. «Il y a le poids moyen par touriste mais aussi le fait que les eaux des canaux sont de plus en plus agitées par le trafic des bateaux à moteur», explique à l’AFP Roberto Luppi, ancien président des gondoliers de Venise. Ce dernier a précisé que la mesure adoptée par les édiles de la Sérénissime n’a pas pour but d’accroître les gains des gondoliers mais bien de soulager leur travail en facilitant la manoeuvrabilité de leurs célèbres barques noires, pour plus de sécurité pour leurs clients. Adopté début juillet en conseil municipal, un nouveau règlement dispose que désormais seules cinq personnes, au lieu de six jusqu’ici, seront autorisées à monter à bord d’une gondole «da nolo» (embarcation traditionnelle de location privée).

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc