×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5806 Le 17/07/2020 | Partager

■ Un migrant traverse la Méditerranée avec son chat

cari-insolite-06.jpg

Les chats aussi connaissent la quarantaine: «Pupi», un chaton accompagnant dans la traversée de la Méditerranée son propriétaire, un migrant tunisien, devra rester à l’isolement sur Lampedusa, a raconté mercredi Toto Martello, le maire de la petite île italienne. Le jeune mâle au poil blanc et brun, âgé de six mois, est resté quelques jours dans un centre de migrants avec son propriétaire après leur arrivée par bateau en Italie le 1er juillet, a précisé le maire sur Facebook. Selon les autorités sanitaires locales, le chat est en bonne santé et ne présente aucun symptôme de maladie. Il devra cependant effectuer une quarantaine anti-rabique de six mois, dans le respect des consignes concernant les animaux provenant d’une zone à risque. Une habitante de Lampedusa a proposé de s’occuper du chaton en s’engageant à le tenir à l’écart des autres animaux, a ajouté Toto Martello qui a signé un arrêté lui confiant la «garde» de «Pupi».«C’est une histoire qui semble peu importante mais elle montre à quel point les procédures, même les plus insolites, pèsent sur l’administration municipale lorsque l’on est confronté à un débarquement de migrants sur l’île», a souligné le maire. De nombreux migrants en provenance de Libye et du Nord de l’Afrique continuent d’atteindre les côtes italiennes après avoir été pris en charge par les navires humanitaires ou avec leurs propres embarcations.

■ Un ciel rempli de cœurs
D’énormes coeurs dans le ciel: les habitants de Stockholm et sa région ont eu la surprise de voir planer au-dessus de leur tête jeudi plusieurs coeurs dessinés à l’aide d’avions, une manière de rendre hommage aux victimes du nouveau coronavirus. Tracés à près de 3.000 mètres d’altitude, ces dessins éphémères d’un autre genre ont rapidement été balayés dans le ciel bleu suédois. «C’est un hommage aux victimes (du coronavirus, ndlr), mais aussi à ceux qui ont perdu leur emploi», notamment dans le milieu de l’aviation, raconte à l’AFP Jacob Holländer, l’un des deux pilotes à l’origine des oeuvres. Avec son collègue Bengt Andersson, les deux professionnels, membres d’une équipe de spectacles aériens, disent avoir voulu «répandre la joie» dans les airs. La Suède a choisi une approche originale en Europe en ne confinant pas sa population pour lutter contre le Covid-19.
Jeudi, le bilan du royaume a atteint 5.500 morts pour plus de 74.000 cas. Rapporté à sa population, le pays scandinave affiche le cinquième plus mauvais taux de mortalité par million d’habitants due au Covid-19 dans le monde, cinq à douze fois supérieur à ceux de ses voisins nordiques (Norvège, Finlande, Danemark).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc