×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Déconfinement: L’heure du bilan!

Par L'Economiste | Edition N°:5805 Le 16/07/2020 | Partager
station-tram-05.jpg

Après plusieurs semaines de déconfinement, le Maroc enregistre chaque jour plusieurs centaines de nouveaux cas de Covid. Le pays mène-t-il cette démarche comme il le faut ou sommes-nous en présence d’un scénario catastrophe? Les avis de nos lecteurs sur le sujet… (cf. notre édition du 09/ 07 /2020)   

■ Non au reconfinement!
Préconisez-vous un reconfinement alors que l’on a tous constaté les effets néfastes du confinement sur la santé mentale et physique des Marocains et son impact particulièrement négatif sur l’économie (et en partie sur les petits métiers). Il n’y a pas que le Covid-19 qui doit être pris en compte. Prenons aussi en considération le développement socio-économique du pays et l’appauvrissement des citoyens.
H.I.

■ Une démarche qui a porté ses fruits contre la propagation du virus
Je pense qu'il n'est pas nécessaire d’être spécialiste en modélisation mathématique pour constater que le confinement entamé au mois de mars a porté ses fruits, réduisant sensiblement le nombre de cas positifs et allégeant les efforts des équipes soignantes du pays. Néanmoins, force est de constater que l’allègement de ce dernier a été trop tardif. Aussi, les pouvoirs publics doivent absolument trouver des moyens de relancer l’économie et de préserver l’emploi. En effet, les jeunes diplômés ne doivent pas être pénalisés par le gel du recrutement!
O.A.

                                                                

Les frontières enfin ouvertes!

Pas trop tôt… Le Maroc rouvre enfin ses frontières par voies maritimes et aériennes, mais pas pour tout le monde! L’opération ne concerne en effet que les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume, et ce sous certaines conditions dont notamment l’obligation de présenter un test PCR ainsi qu’un test sérologique. Une nouvelle qui a fait réagir un grand nombre de nos lecteurs… (cf. notre édition du 08/ 07 /2020)     
n Mieux vaut rester chez soi!
Dans de telles conditions, il faudrait envisager d'autres destinations pour ses vacances ou même rester chez soi. Cela vaut mieux que traverser l’Espagne, pays au sein duquel l’épidémie s’est généralisée…
A.A.

■ Quid du sens inverse?
Est-ce que les Marocains souhaitant passer leurs vacances en Europe peuvent quitter le territoire? Sous quelles conditions?
M.P.

■ Faux espoirs
Le Maroc n’ouvre absolument pas ses frontières, sauf pour rapatrier les résidents étrangers et les Marocains bloqués à l’extérieur de nos frontières! Les frontières demeureront fermées aux touristes étrangers ainsi qu’aux Marocains désirant voyager en Europe…
M.S.

■ Clarifions les choses!
C’est pourtant clair! Cette opération concerne exclusivement les résidents français au Maroc bloqués en France ainsi que les Marocains résidant à l’étranger. Les touristes ne sont absolument pas concernés… Quant au test salivaire (le PCR), ce dernier doit avoir été réalisé 48 heures tout au plus avant le départ en question. En ce qui concerne la sérologie, celle-ci peut avoir été faite avant. En fait, le test PCR indique la présence du virus au moment où il est opéré tandis que le test sérologique précise uniquement si l’on a été porteur.
M.I.

                                                                
Et d’autres réactions

■ Parc de la ligue arabe: Un état d’abandon sévère!
La réhabilitation du parc de la Ligue arabe de Casablanca a été un véritable désastre. Végétaux à l’agonie, ordures à foison, aucune surveillance et donc une sécurité minimale, entretien inexistant…. Et dire que des sommes faramineuses ont été investies dans ce projet! Qu’il s’agisse des délégants ou des délégataires, tous ont visiblement lamentablement échoué. Quant aux végétaux, si la situation n’est pas rattrapée d’ici une semaine, c’est tout l’investissement afférent qui sera perdu (incluant pelouses, fleurs et arbustes). Comment nos élus et la Wilaya justifient-ils une telle situation (Lire article)?
A.A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc