×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Coronavirus: Des centaines de nouveaux cas!

Par L'Economiste | Edition N°:5800 Le 09/07/2020 | Partager
plage-00.jpg

Des centaines de nouveaux cas confirmés chaque jour, moins de guéris et plus de morts. La me­nace Corona gagne du terrain au Maroc, alors qu’elle était presque contenue il y a de cela quelques semaines… Inquiets sur le sujet, nos lecteurs réagissent à chaud... (cf. notre édition du 04/ 07 /2020)

■ Respectez les règles!
Il faut respecter les consignes, la situation est sérieuse ! Il en va de notre économie, directement mena­cée…
S.S.

■ Quelle solution pour enrayer la pandémie?
C’est étonnant d’entendre des spécialistes en épidémiologie affir­mer que la situation est maîtrisée alors que le ministère de la santé annonce en parallèle plus de 200 cas avérés par jour. Que devons-nous conclure de ce bilan ? Avons-nous déconfiné trop tôt? Les chefs d’entreprise sont-ils inconscients? Quelle serait la meilleure solution pour mettre fin à cette pandémie? Faut-il sévir et replacer tout le monde en quarantaine, au risque d’euthanasier l’économie?
B.S.

                                                                   

Bac: La fraude toujours aussi présente!

L’affaire du candidat libre aux épreuves du bac interpellé pour fraude samedi dernier par la bri­gade de la police judiciaire de Sidi Ifni a fait réagir bon nombre de nos lecteurs. Il avait notamment utilisé des systèmes d’enregistrement so­phistiqués à l’intérieur même de la salle d’examen… (cf. notre édition du 04/ 07 /2020)

■ Des chances réduites sur le marché du travail
Les tricheurs sont toujours aussi nombreux au Maroc. C’est un mau­vais choix qui les suivra toute leur vie ! En effet, quand ils grandiront et se présenteront sur le marché du travail avec la tête vide de connaissances, la majorité des entreprises ne les accep­teront pas.
M.M.

■ Une intelligence mal utilisée
«Le suspect était également en possession d'une puce numérique connectée à une caméra commandée à distance», nous précise l’article. Tout ceci dénote un certain niveau d’intelli­gence, mais celle-ci n’est malheureu­sement pas utilisée à bon escient! Il est triste de constater que bon nombre de jeunes souhaitent réussir à n’im­porte quel prix et de n’importe quelle manière, même si ceci doit les mener directement en prison ! C’est dom­mage…
B.S.

                                                                   

Et d’autres réactions

■ Honnête truanderie

ecoles-00.jpg

L’objectif de transférer 20% des élèves du secteur public vers le privé est une véritable chimère. Il n’y aura jamais assez de structures non éta­tiques dans les campagnes, et encore moins dans les petits patelins… Il faut trouver rapidement une toute autre équation!
A.M.

 

                                                                   

Note de la rédaction (NDLR)

Merci à notre lecteur pour ce message. Voici quelques données actuelles qui permettent d'analyser la possibilité de faire passer 20% des enfants vers le privé. En 2018, 61% des Marocains vivaient en ville. Le mouvement vers les centres urbains est par la suite devenu rapide. Et ce sont les jeunes adultes - futurs parents - qui ont le plus investi les villes ! Il faut savoir que 44% des moins de 15 ans vivaient à la campagne en 1960. Ils ne sont plus qu'un sur cinq aujourd'hui. Par ailleurs, précisons qu’un peu moins de la moitié des enfants vivent dans le monde rural, en dépit du fait que les familles de ces régions aient plus d'enfants qu'en ville. Comme le dit fort justement notre lecteur, les enfants de villes peuvent plus facilement trouver des écoles privées que leurs camarades de la campagne. La politique de recentrage des coûts du public en faveur de ceux qui n'ont pas d'autre solution peut donc se faire sans avoir besoin de construire un deuxième système d'accueil à la campagne, privé celui-là (ce qui serait un énorme gaspillage!).
N.S.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc