×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Tanger: Les grands projets continuent malgré le confinement

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5797 Le 06/07/2020 | Partager
Le palais des arts et de la culture, fin prêt
Abattoirs et marché des gros suivront avant la fin de l’année
Des chantiers qui ont pu avancer malgré l’état d’urgence sanitaire

La période de confinement n’a pas signifié chômage forcé pour tout le monde. A Tanger, plusieurs grands projets ont continué leur activité, certains profitant même de l’accalmie due à l’état d’urgence sanitaire. L’un des plus attendus est le Palais des arts et de la culture. Implanté en pleine baie avec une vue sur la Plage et la mer, le palais a vu ses travaux terminés lors des dernières semaines, selon l’Agence de promotion et de développement du nord, APDN, en sa qualité de maître d’ouvrage du projet.

tanger-palais-des-arts-097.jpg

La bâtisse s’impose comme un véritable bijou en matière d’architecture et de fonctionnalité. Le palais des arts permettra de doter la ville, et l’ensemble de la région par la même occasion, d’un véritable théâtre permettant d’accueillir jusqu’à 1.400 personnes. Il dispose en plus, de deux salles de spectacle de 200 places chacune, d’ateliers créatifs pour enfants et adultes et de studios d’enregistrement visant à répondre aux besoins des professionnels et de jeunes talents de la région. Le budget total du projet a atteint les 260 millions de DH, selon l’APDN et il est prévu qu’il soit inauguré dès que les conditions sanitaires le permettent.

Autre projet à avoir été finalisé est la trémie de Gzenaya, entrée en service il y a quelques semaines. Avec 55 millions de DH, il s’agit d’un des plus importants ouvrages d’art de la voirie de Tanger qui sanctionne l’accès de la ville et sa liaison avec son poumon économique qu’est la TFZ et la zone industrielle de Gzenaya.

Parmi les chantiers arrivés à terme, l’aménagement de la place Al Massira Al Khadra. Elle se situe à l’entrée du port de Tanger en face de l’ancienne gare ferroviaire. Elle jouit actuellement d’une importante cure de jouvence qui devra en faire le nouveau visage de Tanger.

tanger-palais-des-arts-097.jpg

 Les travaux du Palais des arts de Tanger arrivent à leur fin dotant la ville d’un écrin de luxe pour le développement culturel de la ville (Ph. Adam)

Son aménagement est accompagné de la mise en valeur des terrains et des espaces avec l’aménagement du dernier tronçon de l’avenue Mohammed VI jusqu’au rond-point donnant accès au port et à la mosquée Lalla Abla, inaugurée en juillet 2018.

Les travaux qui approchent de leur fin permettront de changer de manière radicale l’image de la ville et d’en faire une véritable métropole capable de concurrencer les villes européennes du nord de la Méditerranée.

D’autres projets ont accéléré leur cadence. C’est le cas du marché de gros et des abattoirs, avec un investissement commun de près de 220 millions de DH. Leur niveau de réalisation dépasse les 70% et tout laisse présager qu’ils seront prêts à entrer en service à la fin de l’année.

La commande publique pour doper le démarrage de l’économie

520 appels d’offres ont été lancés par les organismes publics et collectivités territoriales depuis le début du confinement au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma jusqu’au 15 mai. L’Agence pour la promotion et le développement du nord (APDN) a lancé, à elle seule, durant la même période, 65 appels d’offres, soit à peu près 13% du total des marchés lancés dans la région pour la même période. Une performance qui a permis de contribuer à la dynamisation de l’économie régionale et locale, stimuler la création de l’emploi et développer les revenus des collectivités territoriales.

                                                                                 

Les effets du Covid sur l’économie locale

L’impact économique de la crise sanitaire du Covid-19 a fait l’objet dernièrement d’une réunion du Comité régional de veille économique (CRVE), présidée par le wali de la région et constituée de toutes les parties concernées par le volet économique dans la région. Selon lui, la baisse variée de l’activité a affecté principalement les secteurs du BTP et de la promotion immobilière (-90%), le tourisme et l’artisanat (-95%), le commerce (-85%), les services (-70%), et finalement le secteur de l’industrie avec un arrêt partiel ou total de l’activité. Le comité s’est attelé également au recueil des propositions des intervenants pouvant être déployées et actées à l’échelle régionale, susceptibles de garantir une relance économique à court et moyen terme. Parmi les propositions ayant fait l’unanimité, figure la dynamisation de la commande publique à travers l’impulsion du lancement des marchés publics de travaux de construction, d’équipement et de services.

De notre correspondant permanent, Ali  Abjiou

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc