×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Le bilan du nombre de cas journalier inquiète

Par L'Economiste | Edition N°:5770 Le 28/05/2020 | Partager

Il me semble que ceux qui sont confinés sérieusement paient les pots cassés de ceux qui sont toujours dans les marchés, comme Derb sultan (Casa) le marché de l’Océan (Rabat) le marché de Témara… Dans notre famille une personne sort 2h chaque semaine pour les courses juste à côté de la maison et surtout pas dans les grandes surfaces.
R.G.

confinement-070.jpg

Le Royaume, comparé au reste du monde, a fait un parcours sans faute en matière de gestion de la crise sanitaire et mérite toute la reconnaissance qui lui est due. Quel dommage que quelques inconscients mettent en péril ce travail et la santé publique en ne respectant pas les règles de confinement. Le pire est à craindre pour les prochaines 72 heures.
A.L

Notre pays a déployé tout un appareil pour contrecarrer le virus. Depuis que la lutte acharnée a démarré les choses s'améliorent toutes les 24 heures, et ce grâce aux efforts des autorités sanitaires et locales qui méritent notre reconnaissance. Malheureusement, l'inconscience et l'irresponsabilité de certaines personnes, dont les patrons de certaines usines, réduisent à néant ces efforts.
 H.L.

A ce rythme, c’est beaucoup plus que trois semaines qu'il nous faut. A moins que les contrevenants soient mieux recadrés. Il serait bon de leur coller quelques heures dans les hôpitaux pour voir ce qu'ils risquent d’attraper comme maladie, judicieux non?
H.A.

Je propose aux autorités d’être plus sévères vis à vis des transgresseurs et d'appliquer la loi dans son esprit et ses textes. Il ne faut laisser aucune chance aux personnes négligentes de nous condamner à ce confinement qui devient absurde.
M.Z.

Nos cœurs se resserrent de jour en jour avec une colère tout au fond contre toute personne contribuant à des gestes stupides. On a l’impression que nous sommes déconfinés rien qu’à voir le nombre de personnes à l’extérieur. C’est une vraie bêtise! Aucun respect pour ceux qui se battent et qui sont réellement confinés. Pitié, notre Maroc a besoin de nous réunis, seuls nous n’y arriverons que très difficilement.
B.F.

                                                                        

Autres réactions

■ Cher est le confinement
Une décision sage et réfléchie. L'épidémie est contrôlée et la date du déconfinement devrait être revue, car une journée de confinement de plus coûtera 500 millions DH.
C.H.  

■ Effet boule de neige
Un aspect de la relance a été occulté. Il s'agit des charges sociales assez lourdes, plus particulièrement au niveau de la CNSS. De même, un autre problème impactant le coût du personnel est le poids de l'IR. Le salarié raisonne toujours en salaire net ce qui fait que l'entreprise doit allouer un salaire brut conséquent pour obtenir le net "exigé" par le salarié. Et  là c’est l’effet boule de neige. En augmentant le brut, ce sont, et les cotisations sociales et l'IR qui vont observer une hausse exponentielle. Ce problème n'est pas lié à la pandémie actuelle mais existe depuis toujours.
B.S.

■ Viandes rouges: Baisse de la demande, mais pas des prix!
Vous l'avez très bien expliqué, la multitude des intervenants dans tous les secteurs est un problème insoluble et contre lequel le consommateur reste désarmé. Mais que faire ? Si l'Etat veut réellement défendre le consommateur et couper la route à ces intermédiaires, il faut qu'il affiche un prix standard national du kg de viande.
M.N.

■ Besoin de volonté commune
Que vouloir de plus chers Marocains ? Tous les moyens sont mis à disposition pour votre bien-être, votre santé ainsi que celle de votre entourage. Il nous suffit d’avoir une volonté commune, être solidaire pour chasser ce mal qui à perturbé le monde entier. Nos responsables travaillent sans relâche pour exterminer ce virus. Nous nous devons de les aider en restant confinés.
F.B.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc