×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

L’état d’urgence prolongé jusqu’au 10 juin

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5764 Le 19/05/2020 | Partager
Le décret sera adopté aujourd’hui en Conseil de gouvernement
Le R0 en dessous de 1, mais les foyers de contamination restent préoccupants
El Othmani énumère les conditions du déconfinement
el-othmani-064.jpg

Face aux deux Chambres du Parlement réunies, Saâdeddine El Othmani a expliqué que la situation épidémiologique est sous contrôle, mais reste préoccupante (Ph. Bziouat)

Comme prévu, la période d’état d’urgence sanitaire sera prolongée de trois semaines. Le décret relatif à la prorogation de l’état d’urgence jusqu’au 10 juin prochain sera adopté lors de la réunion du conseil de gouvernement programmé aujourd’hui. C’est ce qu’a annoncé Saâdeddine El Othmani devant les deux Chambres du Parlement réunies.

Le chef du gouvernement a précisé que la situation est sous contrôle, mais n’est pas totalement rassurante. Il a mis l’accent sur les différents indicateurs de la situation épidémiologique, «en nette progression par rapport au début de l’instauration de l’état d’urgence sanitaire».

Cela concerne notamment le taux de létalité, le nombre de cas graves et ceux pris en charge dans les services de réanimation, également en baisse. Néanmoins, le R0 continue de préoccuper le gouvernement. Certes, ce taux de progression du virus est passé sous la barre de 1%. El Othmani a précisé qu’il a atteint 0,9%, hier lundi à 10h. Mais les recommandations des experts précisent que la réussite de la stratégie de déconfinement nécessite un R0 inférieur à 0,7%.

Aujourd’hui, les données présentées par le chef du gouvernement montrent que les mesures de prévention et l’instauration du confinement obligatoire ont permis au Maroc d’éviter jusqu’à 600.000 cas depuis le début de l’état d’urgence sanitaire.

«Nous avons également évité plus de 200 décès par jour», a noté El Othmani. Si le chef du gouvernement se dit conscient des difficultés liées à l’état d’urgence, il a rappelé qu’il en va de la pérennité du système de santé national. Surtout avec l’apparition de nouveaux foyers de contamination dans plusieurs régions. Plus de la moitié de ces foyers sont de nature familiale, a précisé El Othmani.

D’où l’importance, selon lui, de respecter scrupuleusement les mesures de prévention et de distanciation sociale durant les prochains jours. Surtout que la période de Aïd El Fitr est souvent l’occasion de visites familiales. Ce qui constitue une véritable menace pour le système de santé, qui risque d’être submergé en cas de multiplication des foyers de contamination.

D’ailleurs, le chef du gouvernement a mis l’accent sur l’importance de la préservation du dispositif médical. C’est l’un des prérequis de la stratégie de déconfinement. L’idée est de pouvoir garantir la prise en charge des nouveaux cas positifs, tout en poursuivant celle des personnes atteintes d’autres maladies.

Autres conditions nécessaires au déconfinement: le renforcement des capacités de dépistage, la garantie des mesures de prévention dans les milieux du travail ainsi que la préparation d’une série de mesures logistiques, a expliqué le chef du gouvernement.

M.A.M.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc