×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Lectures du Ramadan

«L’intrication de Malabar» Episode 12: Docteur es-sciences de la débrouille

Par L'Economiste | Edition N°:5760 Le 13/05/2020 | Partager

Dans l’épisode précédent

J’allais, enfin je voulais trouver un moyen pour traverser l’Atlantique. Mon rêve depuis petit était d’intégrer le temple de l’ingénierie. Quand mes résultats sont tombés pour le bac, avec une mention très bien et 20 de moyenne générale, il y avait de quoi encourager le plus découragé! Je me suis interrogé à propos de mon avenir, notamment à l’extérieur du Maroc.
Les Etats-Unis d’Amérique…

Ismaël:
- Vous pensez bien! À chaque fois que j’ouvrais un de mes Science et Vie, c’était toujours la même rengaine: «Le MIT a trouvé récemment...» ou «Les chercheurs du MIT ont réalisé...». Ces gars-là m’obsèdent. Je rêve de faire partie de leur tribu hétéroclite, rassemblant des humains de la terre entière.
- As-tu conscience que tu t’intéresses à une fac américaine, donc le système prépa maths, eux ils s’en foutent, dit Ghni. La première question à te poser est: es-tu bon en anglais? J’entends par là non pas les notes, mais es-tu capable d’avoir une conversation digne de ce nom en anglais, es-tu capable d’écouter la BBC ou CNN sans aucun problème, es-tu capable d’entendre un américain marmonner sans que cela ne te pose problème?
Ismaïl acquiesça positivement: 20 en anglais. J’ai relu toute l’encyclopédie Universalis en anglais!
- Le MIT c’est presque une ville! Reprit l’éminence. L’argent qu’a le MIT pour faire de la recherche doit être à peu près équivalent au revenu national du CNRS en France. Pushing the boundaries of knowledge lâcha-t-il d’un air songeur.
- Vous connaissez, l’éminence? dit Ismaïl, interloqué.
- Oui, non, enfin jeune homme, drôle de question. J’ai fait des études, mais même en rêve je n’aurais jamais pensé pouvoir intégrer une telle université. Je suis docteur es-sciences de la débrouille dans la vie, dit-il en pouffant de rire. Que vas-tu faire maintenant?
- Je ne sais pas, répondit tristement Ismaïl. Je ne sais pas si je peux y arriver. Sinon au pire, je reviendrais chez moi, m’inscrire dans une prépa, intégrer une école d’ingénieur, devenir salarié, épouser une femme convenable, faire les courses, demander des crédits pour vivre au-dessus de mes moyens, et agrandir ma famille, montrer à tout le monde que je suis heureux et profiter de mes assurances santé pour mourir bombardé de médicaments. Voilà. Cela vous va comme réponse?
- Bah, répondit Ghni. C’est bien ça pour toi! De toutes manières il n’y a plus de postes vacants pour la chaire des SDF!
Ils éclatèrent tous les trois de rire.
- On a le choix dans notre vie. En physique quantique, avoir raison de son choix est différent selon où l’on se situe pour en juger.
Je dirais donc qu’on a le choix entre être convaincu et avoir raison. Oui Ghni, je sais, tu me fais cette tête de chien écrasé parce que mes salades philosophiques à cette heure de la nuit t’empêchent de dormir. Alors dormons!

cari-livres-060.jpg

- Non, répondit Ghni en riant, c’est juste que tu as tenté en vain de m’initier à ton monde des sciences et que tu as fini par baisser les bras. Tu as mis du temps pour comprendre que tu ne feras pas d’un professeur de français, un nouveau Georges Boole! Mais là je te sens reprendre du poil de la bête et j’en suis heureux, vraiment. Dieu t’a envoyé un jeune homme qui non seulement boit chacune de tes paroles comme du petit lait, mais en plus semble les comprendre!
- Oui, mais est-il humaniste? Là est la question.
Ismaïl se releva de son lit de carton.
- Ok, j’ai plus sommeil, c’est quoi ça humaniste? On est dans un nouveau millénaire, et après deux premières décades, vous savez quoi? Tout n’est conçu que pour générer le dépassement de soi, écraser l’autre est la seule règle. J’ai été faible, ils m’ont pris mon argent, mes parents sont de basse condition sociale, ils se courbent tous les jours devant leurs patrons, ma sœur n’a pas fait d’études, elle pond un enfant chaque année dans une fuite en avant organisée par son demeuré de mari qui construit lui-même le trou où il enfoncera toute sa famille, et en ce qui me concerne aujourd’hui, nous sommes un pays du tiers-monde et je ne peux pas aller dans les pays riches sans visa.
Ismaïl reprit son souffle :
- Et avec toute cette merde qui ne veut pas se détacher de moi, et me laisser filer vers des lendemains meilleurs, vous, vous me parlez d’humanisme?
L’éminence reprit calmement:
- Prendre le chaos du monde et de le transformer en conscience, permet aux hommes de posséder leur destin. C’est de Malraux. La Condition humaine. J’ai beaucoup aimé ce livre. Cela voudrait dire quoi pour toi?
- J’ai déjà passé mon bac… mais bon, comme c’est un SDF qui me le demande et que c’est une situation ubuesque, je répondrai que l’Homme se pose à chaque époque la question sur son origine et sa destinée. Franchement, nous pourrions évoluer de manière incroyable que cela ne changera pas d’un iota. C’est notre pain substantiel, qui nous rappelle, à chaque fois, que nous sommes les acteurs d’une tragédie humaine faite de doutes.
-  Mais encore?
-  Faire le point sur sa propre vie permet à chaque fois de prendre de la hauteur. Notre vulnérabilité est évidente à chaque projection, à chaque détour. Notre meilleure option est d’être fort. Être debout. Debout pour ses convictions, pour ses sentiments, pour ce qui mérite de rester debout. Le reste n’est que décor, figuration et ennui. Pourtant, Ils appellent ça - s’épanouir en société - ils se trompent. S’ils se remettaient debout ils verraient combien cette société peut sembler petite. La seule réponse reste dans l’accomplissent de soi, dans la recherche itérative d’un mieux être, d’un mieux vivre, d’un monde meilleur. Et pour cela, ni le capital, ni la religion - pour l’instant - n’ont accompli des évolutions dans notre condition, seule la science dans l’histoire de l’humanité y est arrivée. Bien sûr, les religieux nous diront que la science est portée par la main de Dieu.
- Je te repose donc la question. Ton rêve est d’intégrer le MIT. Je suppose que tu veux te dédier à la recherche. Comment l’orienteras-tu? Feras-tu soumission au capital? Inventeras-tu des choses qui rendent riches les actionnaires et pourquoi pas le chercheur que tu seras devenu? Ou alors te pencheras-tu sur la condition humaine?
-  Me demander cela, alors que mon ventre gargouille de faim, alors que je dors ce soir dans des draps de carton, à la belle étoile, avec deux SDF…
-  Oui c’est vrai. Nous en reparlons demain, quand nos ventres seront pleins et que le soleil nous réchauffera. Bonne nuit.

amine-jamai-049.jpg

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc