×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

De bonnes sources

Par L'Economiste | Edition N°:5748 Le 24/04/2020 | Partager

• El Othmani rencontre les chefs de partis
Les patrons des partis politiques ont rencontré Saâdeddine El Othmani mercredi dernier en début de soirée. Le dispositif de lutte anti-Covid-19 était le principal point à l'ordre du jour de cette réunion. Les chefs de parti ont soumis des propositions au chef du gouvernement pour renforcer la gestion de cette crise sanitaire et ses répercussions économiques et sociales.

M.A.M.

• Sociétés de participation: Le projet de loi en Commission
Le texte sur les modalités de fonctionnement des sociétés de participation et de la tenue de leurs assemblées générales durant la période d'état d'urgence sanitaire a été présenté, jeudi, devant les membres de la Commission des finances de la chambre des représentants. L'adoption de ce projet de loi devait avoir lieu au cours de la même réunion, avant de programmer son vote en séance plénière.

M.A.M.

• L'AMRC dévoile sa charte sanitaire
L'Association marocaine de la relation client (AMRC) vient de mettre en place une charte de conformité sanitaire spécifique à l'activité des centres d'appels. En effet, les membres de l'AMRC ont déployé 20 mesures à travers cette charte. L'objectif étant de valoriser la conformité des adhérents aux mesures sanitaires afin de protéger les collaborateurs pendant cette période de crise sanitaire.  
La charte repose sur une démarche de prévention qui prend en compte les exigences de l'OMS, les best practices d'hygiène ainsi que les recommandations mondiales en matière de protection de la santé au travail. Ce référentiel repose sur une vingtaine d'engagements qui prennent en compte les intérêts et droits des différents partenaires internes et externes de ce secteur qui compte 80.000 salariés. L'évaluation de la conformité de la charte sanitaire de l'AMRC a été confiée à l'AFNOR, un organisme de certification international. Des auditeurs et experts reconnus feront le suivi.

A.R.

• Covid-19: Pas de norme de sécurité pour les usines
Depuis l’apparition de cas de coronavirus en milieu industriel dans différentes villes, plusieurs unités ont été fermées par les autorités locales. Des commissions sont actuellement en train de vérifier si des mesures de sécurité ont été mises en place pour faciliter la reprise du travail. Sauf qu’en l’absence de normes de sécurité dans le domaine de la lutte contre la propagation du coronavirus, certains responsables d’usines se sont vu imposer des distances entre collègues (8m² par ouvrier, par exemple) impossibles à assurer en raison de la superficie des locaux. Dans d’autres cas, on exige moins. Les documents publiés jusqu’à présent par les ministères de la Santé et de l’Industrie notamment «Procédures et conduites à tenir sur les lieux de travail», ne prévoient pas de normes dans ce sens. Ce qui donne lieu à des interprétations subjectives des considérations de sécurité.

H.E.

• Justice à distance: Le projet avorté?
Faux départ pour la justice à distance, qui devait démarrer via vidéoconférence, jeudi 23 avril, pour faire face aux risques de propagation du covid-19. Les tribunaux devaient être équipés d’ordinateurs portables pour faciliter la communication entre d’un côté, le président, le ministère public, le secrétariat-greffe et, de l’autre, les détenus dans leur centre de détention. Le dispositif prévoit le déplacement d’un fonctionnaire du secrétariat-greffe vers le centre de détention aux fins d’identification du détenu et d’établir un PV. Une disposition rejetée par le Syndicat démocratique de la justice (FDT), notamment «en raison des risques de contamination» dans les prisons (cas de Ouarzazate). Pourtant, le ministère avait garanti les mêmes conditions de sécurité et d’hygiène que dans les tribunaux.

H.E.

• Les données des citoyens effacées à la fin du confinement obligatoire   
La CNDP rassure sur l’application mobile de la Sûreté nationale pour veiller au respect du confinement obligatoire (Cf. L’Economiste n°5745 du 21 avril 2020). Aucune donnée n'est enregistrée sur les mobiles des agents de sûreté, selon l’instance que préside Omar Seghrouchni.  Les données collectées «sont détruites hebdomadairement». Et ce, pour «ne plus être accessibles» via les téléphones mobiles des agents de sûreté. Ces données privées seront définitivement effacées du système à la fin de l’état d’urgence sanitaire. Elle est prévue en principe pour le 20 mai 2020.

F.F.

• Application anticoronavirus: La CNDP «atteste la conformité» du traitement  
La Sûreté nationale (DGSN) a déployé une application mobile durant  l’état d’urgence sanitaire. Les policiers l’utilisent dans les barrages de contrôle pour veiller au respect du confinement obligatoire par les citoyens. L’application est conforme à la loi, annonce l’autorité en charge de la protection de la vie privée (CNDP). L’instance a été saisie au sujet de l’application et un groupe de travail CNDP-DGSN a été mis en place pour étudier la nature et la finalité du traitement des données personnelles. Conclusions: «la finalité est la fiabilisation du respect du confinement». La «licéité» de la collecte et du traitement repose sur «l’exécution d’une mission d’intérêt public». Les données collectées «sont minimales» au regard de la finalité. L’impact du traitement est également «minime» sur la vie privée des citoyens. La proportionnalité du traitement est respectée, annonce la CNDP.

F.F.  

• Une application pour les livraisons à Casablanca
La société Redant vient de lancer PeeCoop, une application de mise en relation entre propriétaires de véhicules utilitaires et particuliers ou entreprises. PeeCoop propose ses services dans un premier temps aux Casablancais. D’un simple clic, particuliers et entreprises peuvent désormais se faire livrer leurs marchandises. L’application  permet
aux clients de négocier directement avec les «peecooper» le tarif des courses en fonction des distances et des dimensions des colis à transporter.

A.E.

• Salon des grandes écoles: Bilan de l'édition virtuelle
Tenue les 11 et 12 avril derniers, l'édition 2020 du Salon des grandes écoles et universités s'est déroulée sur une plateforme électronique interactive. 7.000 visiteurs, dont 15% issus de pays d'Afrique subsahariens, ont été reçus par les établissements participant à ce salon. A l'issue de cette édition, les organisateurs ont versé une contribution au Fonds spécial de lutte contre le Covid-19.

M.A.M.

• Huawei offre ses solutions contre le Covid au Maroc
Le chef du gouvernement a reçu le président Northern Africa de Huawei, Jibin Cao accompagné du DG de Huawei Maroc, Guohui Zhao. Les deux parties veulent mutualiser les efforts dans la lutte contre le coronavirus. Ainsi, le groupe chinois a déployé ses solutions technologiques de téléconférence pour faciliter la communication entre les départements ministériels et les intervenants impliqués dans la gestion de la crise du Covid-19. Huawei a également offert au ministère de la Santé, l’accès gratuit à une plateforme d’intelligence artificielle afin d’accélérer la phase du diagnostic.

A.S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc