×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Oujda: Le département de la santé met le paquet

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5741 Le 15/04/2020 | Partager
La ville dispose d’une capacité litière de 700 lits covid-19
7,5 millions de DH pour réha­biliter l’hôpital Al Farabi

Bonne nouvelles aussi dans l’Oriental. Alors que les deux pre­miers guéris du Covid-19 quittaient le CHU Mohammed VI la semaine dernière, l’hôpital Al Farabi d’Oujda recevait ses premiers suspects co­vid-19. Le plus ancien hôpital mo­derne du Maroc a été complètement remis à neuf et a transformé une de ses deux ailes en hôpital provincial Covid-19.

oujda-hopital-041.jpg

A elle seule, la ville d’Oujda compte 600 lits dédiés au covid-19 (public et privé) en plus de 100 lits de réanimation. L’objectif est d’atteindre 900 lits, dont 150 de réanimation (Ph A.K)

Les travaux de réaména­gement ont débuté il y a un mois et se sont réalisés dans un temps record. Ils ont nécessité 1,5 million de DH pour la mise à neuf des chambres, couloirs, escaliers, sanitaires et dif­férents réseaux. Six autres millions de DH ont été débloqués par le mi­nistère de la santé pour le matériel technique. Un matériel ultra neuf aux standards internationaux et qui est déjà opérationnel.

« La capacité litière dédiée à ce pavillon est de 109 lits nouvelle­ment acquis pour les cas bénins de covid-19 et 18 lits de réanimation avec des respirateurs et moniteurs pour les cas qui nécessitent des soins intensifs» , explique Mohammed Khaldi, directeur de l’hôpital Al-Farabi.

Et d’ajouter: «La réalisation d’une structure totalement dédiée aux malades covid-19 a pour objec­tif de fractionner l’hôpital Al Farabi en deux bâtiments indépendants pour éviter tout chevauchement et contact avec les autres malades».

Le bâtiment est conçu en trois étages complémentaires. Le pre­mier consacré aux cas d’isolement, le deuxième pour les cas confirmés (après prélèvement virologique) et le troisième pour les cas qui néces­sitent des soins de réanimation in­tensifs. Ce pavillon opère en blocs de spécialités (radiologie, pédiatrie, gynécologie, réanimation, pneumo­logie et néphrologie).

Pour réussir ce défi, des équipes multidiscipli­naires, constituées de spécialistes généralistes, infirmiers polyvalents, sages-femmes, anesthésistes aides-soignants, chauffeurs ambulanciers, assistantes sociales et surveillants généraux; opèrent 24/24 heures et 7/7 jours pour réussir cette tâche. Ils sont tous inscrits sur des listes de garde pour assurer un meilleur suivi avec astreinte continue. Au total 73 médecins, 90 infirmiers, 29 anesthé­sistes réanimateurs, une vingtaine d’administrateurs et deux chauffeurs pour ambulances de type B, sont sur le qui-vive pour toute éventualité.

«La lutte contre la pandémie au niveau de l’Oriental se concrétise via un plan régional de riposte. Elle a commencé par la formation du per­sonnel et la préparation du matériel spécifique au niveau de tous les hôpi­taux de la région et du CHU Moham­med VI» précise Abdelmalek Koua­la, directeur régional de la santé.

Cette opération a également concerné l’équipement des sept hô­pitaux provinciaux de la région en nouveau matériel médical, lits d’hos­pitalisation et de réanimation, respi­rateurs. Un travail piloté par la cel­lule de suivi régionale présidée par Mouad El Jamai, wali de l’Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad.

Le CHU Mohammed VI assure les tests virologiques

À l’instar des cinq autres CHU (Rabat, Casablanca, Marrakech, Fès et Agadir), celui d’Oujda réalise depuis ce lundi des tests virologiques. Il s’ajoute aux 3 établissements dédiés, à savoir, l’Institut Pasteur de Casablanca, l’Hôpital militaire de Rabat et l’Institut national d’hygiène. Le CHU Mohammed VI d’Oujda s’occupe des tests Covid-19 de toute la région de l’Oriental (Saidia, Nador, Jerada, Guercif, Bouarfa, Taourirt et Oujda). Ces derniers reçoivent les malades, effectuent les prélèvements et acheminent les tests vers le CHU pour confirmation. Pour pouvoir opérer cette tâche, le CHU Mohammed VI a converti son hôpital des spécialités en hôpital Covid-19, doté de 300 lits, dont 60 de réanimation. Un millier de professeurs, médecins, infirmiers et administrateurs sont en équipe de garde (1re, 2e et 3e ligne selon l’évolution de la pandémie). Une stratégie en roulement pour plus d’efficacité et un meilleur contrôle des arrivées.

De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc