×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Competences & rh

Ecoles parrainées Les ambitions de la fondation OCP

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5695 Le 11/02/2020 | Partager
60 établissements publics accompagnés d’ici fin 2020
La moitié des objectifs est déjà réalisée
Renforcement des capacités des enseignants, épanouisse­ment des élèves, les priorités

Un satisfecit pour le ministère de l’Education Nationale, de la Formation Professionnelle et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Le bilan à mi-parcours du programme des écoles parrainées par la fondation OCP a donné de très bons résultats.

En chiffres, le programme a pu accompagner 15.600 élèves dans 31 établissements parrainés au niveau de 5 provinces. Ce bilan a été pré­senté lors d’un workshop des «Ecoles Par­rainées» tenu à Marrakech, le week-end dernier organisé par l’Education Nationale et la fondation OCP. Fruit d’un partenariat stratégique entre les deux institutions, ce programme a démarré en 2016.

Objectif: améliorer les conditions de scolarité des élèves et leur développement selon une démarche intégratrice qui tient compte de l’environnement de l’école et des besoins des parties prenantes. «Nous avons pris soin de co-construire ce programme pi­lote avec les parties prenantes de l’école et avec l’élaboration d’une démarche et d’outils qui seront mis à profit de l’éco­système de l’éducation», indique Hicham El Habti, président délégué de la fonda­tion OCP.

A ce jour, le programme a pu accompagner 31 établissements, parrainés dans 5 provinces (Benguérir, El Jadida, Khouribga, Safi et Youssoufia). «Vu les résultats de ce programme aussi bien dans le renforcement des capacités des ensei­gnants et des élèves et la réduction du taux de l’abandon scolaire, notre priorité est de faire de ce partenariat un modèle pour aider l’école publique et intégrer d’autres établissements publics pour parfaire cette expérience», indique Abdelhadi Sohib, SG de la fondation OCP.

Le modèle des écoles parrainées est un dispositif pilote qui vient en soutien au système éducatif public en mettant à disposition des pratiques et des moyens matériels pour une éducation de qualité. Il prône une approche holistique qui met l’élève au centre de l’action édu­cative et qui agit tant sur le plan de la vie scolaire, que celui de l’accompagnement pédagogique, l’infrastructure, les équipe­ments, l’environnement social et commu­nautaire ou encore la gouvernance en vue de réunir les conditions nécessaires pour sa réussite.

ecoles-parrainees-ocp-095.jpg

Le modèle des écoles parrainées est un dispositif pilote qui vient en soutien au système éducatif public en mettant à disposition des pratiques et des moyens matériels pour une éducation de qualité. Le programme a pu accompagner jusqu’à maintenant 15.600 élèves dans 31 établissements parrainés au niveau de 5 provinces.

«Au-delà de la réhabilitation et du réaménagement des écoles, le par­tenariat s’est focalisé sur les conditions d’apprentissage. On entend par là, le ren­forcement des capacités des directeurs d’établissement, du corps professoral pour assurer un meilleur engagement. L’autre élément aussi important est l’intégration des soft skills pour permettre un épanouissement des élèves et enfin tout ce qui est relatif à la vie scolaire pour créer une dynamique dans les établis­sements», souligne Youssef Belkacem, SG du départe­ment de l’Education nationale au ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle et de l’Ensei­gnement supérieur.

Ce sont ainsi plus de 150 clubs d’ani­mation scolaire qui ont vu le jour dans les établissements concernés, et plus de 200 en­seignants qui ont bénéficié de programmes d’accompagne­ment pédagogique et commu­nautaire. Chaque école parrai­née permet à ses élèves de se développer et de révéler leurs talents et leur ingéniosité.

Le programme permet de mettre à leur disposition un environ­nement scolaire qui facilite leur développement et éveille leur créativité. Il permet éga­lement de construire un pro­gramme d’accompagnement pédagogique qui prend en considération les besoins, as­pirations et talents de chaque élève. Après ces exemples concrets, le ministère de l’enseignement continue de taper à toutes les portes dans une logique d’assurer une fédération autour de l’école marocaine, conclut Belkacem.

Soutenir l’école publique

Impliquer des partenaires privés au profit des élèves de l’école pu­blique est une des alternatives pour améliorer la qualité de l’enseignement. D’autres exemples existent. Un des plus anciens est celui de Medersat.com initié par la fondation BMCE Bank en 2001. Aujourd’hui, ce réseau soutient plus de 63 écoles qui sont implantées essentiellement en milieu rural défa­vorisé. En vingt ans d’existence, le réseau a cumulé une expérience considé­rable en éducation, intégré les nouvelles technologies et plusieurs langues étrangères dans son réseau, y compris le mandarin.

B.B

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc