×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    L’Oriental dévoile son programme régional d’approvisionnement en eau 2020-2027

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5683 Le 24/01/2020 | Partager
    Réalisation de 4 grands barrages pour 4 milliards de DH
    Ils assureront un stockage de deux milliards de m3

    Confronté à d’énormes difficultés hydriques, l’Oriental est l’une des premières régions à dévoiler son programme régional pour l’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027. Un plan d’envergure qui prévoit le développement de l’offre, la gestion de la demande avec économie et valorisation de l’eau, la réutilisation des eaux usées épurées, le renforcement de l’alimentation en eau potable en milieu rural et les pilotage et suivi impliquant l’ensemble des intervenants. 94 sites ont déjà été identifiés pour la réalisation de petits barrages répartis sur les huit provinces de la région: Berkane (1), Driouch (13 sites), Figuig (11), Guercif (17), Jerada (15), Nador (3), Oujda-Angad (11) et Taourirt (23).

    barrages-083.jpg

     Objectifs ambitieux pour l’approvisionnement en eau potable et d’irrigation dans l’Oriental. Le plan 2020-2027 prévoit la construction de 4 nouveaux barrages pour faire face aux difficultés hydriques

    Aussi la région compte-t-elle augmenter la capacité de stockage en aval du bassin de la Moulouya. Une approche indispensable pour garantir et sécuriser l’approvisionnement en eau potable des villes de la région, notamment Berkane, Oujda, Nador et Taourirt et sauvegarder l’irrigation des périmètres de la basse Moulouya. Cela nécessite la surélévation du barrage Mohammed V, la réalisation d’un autre grand barrage au site de Mechraa Saf Saf pour récupérer les résurgences de l’oued Moulouya et renforcer l’alimentation en eau potable et l’irrigation de la basse Moulouya. Il requiert également la surélévation du barrage tampon Tambdourt et le curage du barrage tampon Arabat.

    «Hormis le renforcement de l’approvisionnement en eau potable (AEP) de Berkane par l’extension de la station de traitement, les autres projets de l’AEP de Berkane-Oujda-Taourirt pourraient faire l’objet d’une actualisation pour être en phase avec les objectifs de mobilisation des ressources en eau au niveau du bassin hydraulique de la Moulouya», précise Mouad Jamai, wali de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda, lors de la première réunion de communication et de sensibilisation autour du programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027 lancé par le Roi. Il est aussi programmé de réaliser les adductions nécessaires pour alimenter la ville de Guercif et les localités voisines à partir du barrage Targa Ou Madi en cours de construction.

    La réalisation du projet de barrage Béni Azimane est également prévue pour le renforcement de l’AEP et l’irrigation de la petite et moyenne hydraulique (PMH) et la protection des villes de Midar et Driouch contre les inondations. S’y ajoutent d’autres actions comme la construction des petits barrages pour le développement local en vue de solutionner des problèmes locaux d’irrigation, d’abreuvement du cheptel et de protection contre les inondations. Pour ce qui est de la gestion de la demande, l’économie et la valorisation de l’eau potable et d’irrigation, deux actions sont en cours de réalisation. Il s’agit principalement de l'amélioration des rendements des réseaux de distribution des villes et centres urbains et de l’augmentation de l’autonomie de réserve en eau potable au niveau de la distribution.

    barrages-083.jpg

    La surélévation du barrage Mohammed V nécessitera 1 milliard de DH pour sa réalisation et fera passer la capacité de stockage de 250 millions de m3 à 1 milliard de m3 (Ph. AK)

    D’autres actions sont prévues et portent sur la poursuite de la modernisation des réseaux d’irrigation dans le cadre de la reconversion collective et individuelle à l’irrigation localisée. «La réutilisation des eaux usées épurées fera l’objet d’une réutilisation contrôlée et sécurisée. Elle permet d’une part la protection de l’environnement et d’autre part la disposition d’une ressource en eau pérenne. Cela soulagera la pression sur les ressources en eaux conventionnelles et contribuera à la résorption de déficits qui s’accentuent à cause du stress hydrique», a expliqué le wali de l’Oriental. En parallèle, la réutilisation des eaux usées épurées concerne 5 projets de golfs: deux golfs à Nador (Cité Atalayoune et l'Académie du golf de Atalayoune), un golf à Oujda et deux autres à Saïdia (golf Saïdia Lacs et golf Teelal).

    Quant au renforcement de l’alimentation en eau potable en milieu rural, il concernera la généralisation de l’accès à l’eau potable à partir des projets structurants, mise à niveau des systèmes d’approvisionnement en eau potable défaillants, généralisation des branchements individuels au niveau de tous les centres et chefs-lieux des communes avec professionnalisation de la gestion.

    Reste à préciser que le pilotage et le suivi du présent programme régional (qui fait partie du programme national pour l’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027) seront assurés par un comité technique régional présidé par le wali et dont le secrétariat est assuré par l’ABHM.

    De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc