×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    De bonnes sources

    Trafic bien embrouillé

    Par Jihad RIZK | Edition N°:5665 Le 30/12/2019 | Partager

    Des commerçants sahéliens (Sahraouis?) ont été arrêtés par les autorités algériennes au sud du pays. Le motif est la contrebande de produits interdits ou soumis à autorisation préalable sur le territoire algérien. Les marchandises ont été saisies, sans que l’on sache de quel type de marchandises il s’agit. Ce genre d’opérations est rare, dans la mesure où Alger fermait les yeux sur ce trafic qui nourrit des familles sahraouies. De nombreux industriels marocains considèrent, eux, qu’il s’agit d’une forme de guerre économique contre l’industrie marocaine, tournée vers le commerce intérieur. Jusqu’à présent, et pour autant qu’on le sache, ils n’ont pas été entendus par les autorités de Rabat. Des observateurs se demandent si l’action des forces algériennes est un tournant dans leur politique: par exemple, cesser de fermer les yeux ou de soutenir les trafics du «Sahelistan» (êtres humains, marchandises, armes…).

    J.R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc