×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Politique

    PAM: Un premier pas vers la réconciliation

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5664 Le 27/12/2019 | Partager
    Les Pamistes décident de préparer le prochain congrès national dans une logique unioniste
    Une réunion le 4 janvier pour fixer la date du congrès
    abdelhakim-benchamach-064.jpg

    Après une confrontation devant la justice et plusieurs mois de tension interne, les dirigeants du PAM ont décidé d’enterrer la hache de guerre, en vue de remettre le parti sur les rails et assurer la réussite du prochain congrès national (Ph. Bziouat)

    Après un bras de fer qui a duré plusieurs mois, les dirigeants du PAM ont finalement opté pour la réconciliation. C’est du moins ce qui ressort d’une réunion décisive, tenue mercredi dernier, présidée par Abdelhakim Benchamach et Fatima-Zahra Mansouri. L’une des principales décisions de cette rencontre: «la volonté exprimée par les membres d’interagir positivement avec les initiatives de réconciliation pour renforcer l’unité du parti».

    Cela devra s’accompagner de la cession des hostilités, est-il indiqué. Les Pamistes ont décidé également d’élever le niveau de mobilisation pour remettre leur formation sur les rails et de se repositionner sur l’échiquier politique. Ces mesures seront décisives pour la relance du parti à près de 2 ans des prochaines élections.

    Mais avant cette échéance, les membres du PAM doivent d’abord préparer le rendez-vous décisif du prochain congrès national. Celui-ci était d’abord prévu en ce mois de décembre, avant qu’il ne soit reporté, notamment à cause des complications liées à la confrontation judiciaire entre deux courants: celui du président Benchamach et celui du président de la Commission préparatoire, Samir Koudar. La cour d’appel avait donné raison à ce dernier, et l’a confirmé à la tête de cette instance.

    Aujourd’hui, la réunion tenue mercredi dernier s’est soldée par l’annonce de la volonté de «préparer le 4e congrès national dans une logique unioniste, en vue d’en faire une étape décisive au niveau politique, au cours de laquelle le parti devra présenter des réponses concrètes aux attentes exprimées par les citoyens».

    C’est dans ce sens que la Commission préparatoire, présidée par Koudar, dont la composition a été approuvée par le Conseil national du PAM, dirigé par Mansouri, est appelée à lancer le processus d’organisation du congrès. Une réunion de cette commission est programmée pour le 4 janvier prochain. Cette rencontre devra fixer la date du congrès, en plus du lancement des aspects logistiques.

    L’un des principaux enjeux de cette échéance: l’élection du nouveau président du PAM. Surtout que la gestion de Benchamach a été régulièrement critiquée par plusieurs membres de cette formation. Le prochain patron du PAM aura la délicate mission de relancer la machine en vue des prochaines élections, surtout face aux autres poids lourds, qui se sont déjà positionnés dans la course électorale.

    M.A.M.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc