×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    La culture du safran «délocalisée» à Imouzzer

    Par L'Economiste | Edition N°:5635 Le 15/11/2019 | Partager

    C’est l’une des expériences les plus réussies de Abdelaziz Laqbaqbi, chirurgien orthopédiste, connu également pour ses exploits dans le domaine agricole. Il a réussi à faire pousser du safran en dehors de Taliouine, région où il était exclusivement cultivé jusqu’ici. A Imouzzer Kandar, la culture du safran se fait dans un domaine de 1,5 hectare. Le semis se fait en septembre et la floraison entre mi-octobre et mi  -novembre. Il est cueilli par les mains délicates de femmes de la région, avant de passer par une série d’étapes, notamment pour l’assécher, avant de procéder à sa commercialisation.

    Reportage photos, Abdelmajid BZIOUAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc