×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Un Master international pour devenir expert en sport business

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5613 Le 14/10/2019 | Partager
    La Sports Management School ouvre sa première antenne marocaine à Rabat
    Un programme ciblant avant tout les professionnels du sec­teur
    michael-tapiro-033.jpg

    Michael Tapiro est le directeur fondateur de l’école Sports Management School qui vient d’ouvrir sa première antenne marocaine à Rabat. A la tête de l’agence Au-delà du Sport, il est également membre actif de la Commission sport du Medef (Ph. M.T.)

    Après Lausanne et Barcelone, l’école Sports Management School ouvre sa première antenne africaine au sein du campus Planeta à Rabat et ce dès la rentrée 2019/2020. Au pro­gramme notamment, un Master Exé­cutif en management du sport. Un moyen de former les professionnels d’un secteur en pleine effervescence au Maroc. Michael Tapiro, directeur fondateur de l’établissement, répond à nos questions.

    - L’Economiste: Quel est le pro­gramme de cette nouvelle école accré­ditée dédiée à la gestion sportive et à qui est-il destiné?
    - Michael Tapiro:
    Dans la droite lignée des programmes «Master» de la Sports Management School (SMS), le campus de Rabat propose un programme exécutif orienté vers les professionnels du secteur, mais aussi vers les profils diplô­més en poursuite d’étude qui ont saisi l’opportunité de faire carrière dans le sport business.

    - Le sport marocain est en pleine restructuration, à travers entre autre la mise en place d’installations spor­tives de haut niveau et l’organisation de manifestations d’ampleur interna­tionale. Qu’en est-il de la disponibilité des cadres spécialisés en gestion de la chose sportive?
     - Le Maroc est en mutation sur le plan du sport et de ses infrastructures. En Afrique, il est le fer de lance pour la candidature à l’organisation des grandes compétitions internationales. C’est pour­quoi, dans un secteur qui se profession­nalise, le besoin en managers devient de plus en plus pressant. Et le Master exé­cutif SMS arrive à point nommé à Rabat.

    - Comment concrètement peut-on professionnaliser ce secteur en pleine expansion? Quels sont les impératifs de la formation pour réussir un tel tour de force?
    - La clé de voûte de la Sports Mana­gement School, c’est de construire un programme pédagogique et des actions académiques en totale complicité avec les entreprises du secteur. Comment? En impliquant directement ces dernières au niveau des cours dispensés et en organi­sant pour les étudiants des missions pro­fessionnelles portant sur des probléma­tiques solvables sur le terrain.

    - Quels sont les nouveaux métiers du sport?
    - Les métiers du sport d’aujourd’hui tournent principalement autour des sec­teurs du marketing et de la communica­tion, de la vente de produits et d’équipe­ments, du management de clubs, de la gestion des droits et de la diffusion des compétitions mais aussi de l’organisation événementielle. Quant aux secteurs en développement, ils sont nombreux tant le besoin de se professionnaliser se fait sentir à tous les niveaux. En outre, des secteurs au potentiel incroyable comme le digital et le e-sport ont explosé depuis peu et constituent des environnements à haut potentiel de croissance.

    - Après ce premier Master, quelles sont les perspectives de développement de l’offre de SMS au Maroc?
    - De la pérennité de ce premier pro­gramme dépendra la suite de notre déve­loppement. Mais il y a fort à parier que le sport business puisse intéresser par la suite des profils différents que ceux ciblés pour notre Master exécutif. Nous pensons ainsi à mettre en place un Bachelor des­tiné aux post baccalauréats ainsi qu’un programme Master s’adressant à des profils avec moins d’expérience profes­sionnelle. En France, notre offre concerne aussi bien les niveaux bac que bac+3 ou encore bac+5. Parmi ses nombreuses options notamment, la possibilité de se spécialiser en anglais mais aussi un pro­gramme on-line à distance.

    Propos recueillis par Karim AGOUMI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc