×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5630 Le 07/11/2019 | Partager

    ■ Une femme arrêtée avec 2 kilos d'or dans ses chaussures

    cari-insolite-030.jpg

    Elle voulait passer en Chine avec des lingots d'or: une Russe a été arrêtée par des douaniers en Extrême-Orient avec environ 2 kilos du précieux métal dissimulés dans ses chaussures. "La jeune femme marchait d'une manière peu naturelle (...) et était nerveuse avant de passer la douane" à un point de contrôle routier à la frontière russo-chinoise, dans la ville de Zabaïkalsk, a indiqué mardi le Service des douanes régional dans un communiqué. Après une fouille au détecteur de métal, elle "a remis volontairement huit lingots d'or, d'un poids total de 1.863 grammes, qui étaient accrochés à ses semelles avec du ruban adhésif", a ajouté la même source. Selon des expertises, la valeur des lingots, "fabriqués de manière artisanale", dépasse les 5 millions de roubles (plus de 70.900 euros). La jeune femme a affirmé transporter de l'or à la demande d'un ressortissant chinois. Une enquête pour "trafic de ressources stratégiques" a été ouverte. Depuis le début de l'année, plusieurs Russes ont été arrêtés à Zabaïkalsk pour des tentatives de transfert d'or vers la Chine, selon le Service des douanes. En août, une citoyenne russe avait essayé de passer la frontière avec dix lingots d'or également cachés sous les semelles de ses chaussures. L'orpaillage est une pratique répandue en Russie, l'un des premiers producteurs d'or au monde avec près de 300 tonnes extraites en 2018. Le mois dernier, au moins 17 personnes ont été tuées par la rupture d'un barrage dans une mine d'or illégale de la région sibérienne de Krasnoïarsk.

    ■ Un dangereux festival des ballons de feu
    Le gigantesque ballon s'est replié sur lui-même avant de retomber en flammes sur des spectateurs paniqués. Le Festival des ballon de feu, événement traditionnel majeur en Birmanie, aurait pu tourner au drame. L'incident est survenu lundi soir à Taunggyi, dans l'Etat de Shan (nord-est), lors de l'attraction vedette du festival des lumières Tazaungdaing qui marque la fin de la saison des pluies. Régulièrement, plusieurs personnes sont blessées lors de ce spectacle ancré dans la tradition bouddhiste, qui draine des dizaines de milliers de personnes chaque année. Les équipes concurrentes fabriquent et décorent leurs ballons pendant des mois avant de les lancer - ou tenter de les lancer - dans le ciel, au moyen de bougies et de feux d'artifice. Quelque 200 ballons s'envolent ainsi pendant les 10 jours du festival, mais toute erreur lors de l'allumage peut avoir des conséquences catastrophiques. Les ballons les plus beaux, ceux qui s'élèvent le plus haut dans le ciel et y restent le plus longtemps, obtiennent le plus de points, explique Thein Zaw, membre du jury du festival depuis 13 ans. La compétition a démarré lundi soir après des danses ethniques traditionnelles et le lancer de centaines de lanternes dans la nuit. L'incident le plus grave remonte à 2014, quand trois spectateurs avaient été tués dans la chute d'un ballon sur la foule.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc