×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Budget de l’Etat: Beaucoup trop de dettes!

    Par L'Economiste | Edition N°:5626 Le 31/10/2019 | Partager
    cari-cl-26.jpg

    L’éditorial de L'Economiste sur le contenu budgétaire de l’Etat, fortement marqué par l’endettement et par un manque réel de transparence, a fait réagir plusieurs de nos lecteurs… (cf. notre édition du 21 /10 /2019)  

    ■ Le problème est ailleurs
    Le problème en soi n'est pas l'endettement de l’Etat en matière de budget, mais la motivation de ce dernier! Le gouvernement emprunte-t-il de l’argent pour acheter des armes et entraîner ses soldats ou pour améliorer la formation de ses enseignants du service public? Cet argent sera-t-il utilisé pour investir dans les transports en commun ou pour subventionner des achats de voitures afin d’augmenter les importations de pétrole? La question reste posée!
    W. A.

    ■ Produisons avant de distribuer!
    Encore de la distribution, pas avec l'argent que nous avons dans les tiroirs, mais celui emprunté à des taux faramineux... Aucun gouvernement, dans l'histoire du Maroc, n'a fait mieux en matière de dette extérieure que les gouvernements Benkirane et El Othmani. Nous allons droit dans le mur! N'est-il pas plus logique de produire avant de distribuer? Montrez-moi une seule mesure prise par ces deux gouvernements ayant permis d’encourager les entreprises performantes de ce pays à produire plus pour avoir davantage de richesse et d'emplois créés? N'est-il pas plus sage de distribuer en fonction des moyens dont nous disposons? Il faut arrêter le massacre, il y a urgence!

    Pr F.Z.

                                                                                            

    Réhabilitation de l’hôtel Lincoln: Cette fois c’est la bonne!

    hotel-lincoln-021.jpg

    (Ph. R. A.)

    ■  Encore et toujours la même histoire
    Nous avions déjà lu un article similaire en 2018, préconisant le commencement des travaux pour début 2019! N’y a-t-il pas de date précise à ce sujet? Il serait par ailleurs judicieux de communiquer sur la durée du chantier, qui n’a jusqu’à présent pas été communiquée au public…
    R.B.

    ■  Luttons globalement contre le délabrement!
    Ceci est une très bonne nouvelle pour le patrimoine historique de Casablanca. Espérons néanmoins que, dans la foulée de ce chantier, le boulevard Mohammed V et ses environs fassent l’objet d’une véritable réhabilitation. Un moyen efficace pour lutter contre le délabrement et la clochardisation de notre vieux centre-ville. Tirons également la sonnette d’alarme sur les espaces verts de la zone en pleine dégradation et sur la quantité beaucoup trop importante de marchands ambulants sur les trottoirs. Même la fontaine semble payer les pots cassés et perd de sa superbe de jour en jour. Les autorités doivent absolument trouver les moyens de préserver le site, sinon ces investissements risquent de partir en fumée…
    I.P.

    ■  Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs…
    Je croirais à la réhabilitation de l’hôtel Lincoln que lorsque j'aurais vu de mes yeux  le premier coup de pioche! On nous l'a fait trop souvent en 30 ans...
    A.B.

                                                                                            

    Stress hydrique: La sécheresse contraint à agir

    stress-hydrique-026.jpg

    ■ Recyclons l’eau de mer!
    Je vais être iconoclaste et clamer haut et fort que la planète ne manque pas d’eau! En effet, la terre est composée majoritairement d’océans, qui contiennent de l’eau salée. Il faudrait donc que financiers et scientifiques agissent ensemble pour valoriser cette ressource. L’être humain a créé des pipe-lines pour transporter le pétrole et le gaz à travers les continents. Alors pourquoi ne pas transporter l’eau des océans vers les continents en la traitant comme il se doit? La disponibilité et l’abondance d’eau potable auraient des retombées positives importantes telles que la sédentarisation ou encore le développement humain. Adoptons des projets en rupture avec les standards et gardons en tête que rien n’est impossible. Il suffit juste de réunir les conditions nécessaires et de se donner les moyens d’atteindre ses objectifs!
    Ily

    ■  Des campagnes de sensibilisation vaines et inutiles
    Dans l'immédiat, il n’y a actuellement aucune politique sérieuse sur le gaspillage ou de campagne de sensibilisation concernant la gestion des eaux. Aucun contrôle des nappes phréatiques n’est par ailleurs réalisé... Pourtant, les pays sont conscients du problème du changement climatique depuis une bonne cinquantaine d’années!
    Mehdi

                                                                                            

    Et d’autres réactions

    ■  Drapeau marocain brûlé en France: Des explications svp!
    Le Conseil des Marocains de l'étranger CCME a condamné et s'est indigné au sujet de l'acte odieux qui a visé notre drapeau national à Paris. Or, s'il y a des gens qui doivent s'indigner devant cet acte, c'est nous autres citoyens de ce pays! Le CCME en charge de notre communauté à l'étranger  doit par contre nous donner des explications à ce sujet. Comment nous en sommes arrivés là? Pourquoi, avec tous les moyens dont il dispose depuis des années, il se révèle incapable de mobiliser des citoyens pour donner la réplique à ces égarés qui ne sont pas très nombreux alors que notre communauté dans ce pays se compte par millions d’individus! Il ne s'agit pas d'entrer en confrontation avec ces égarés, mais de mobiliser nos compatriotes pour montrer leur attachement à leur pays d'origine. Un attachement qui se manifeste d’année en année par l'arrivée massive de nos compatriotes au pays.
    M.T.

     

     

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc