×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Lecture: Un voyage culinaire pour redécouvrir le Maroc

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5621 Le 24/10/2019 | Partager
    L’ouvrage «Street Food au Maroc, un goût authentique» vient de paraître aux éditions Langages du Sud
    Atay chebbari de Tanger, bissa­ra de Fès, bouillon d’escargots de Casablanca… Les spécialités de chaque région «immortali­sées»
    Le fruit d’un partenariat avec le groupe Cosumar
    street_food_au_maroc_021.jpg

    Faire redécouvrir le Maroc à travers les spécialités culinaires de ses régions et de ses terroirs. C’est le concept novateur de l’ouvrage «Street Food au Maroc, un goût authentique», qui vient de paraître aux éditions Langages du Sud. Le fruit d’un voyage de ses deux auteurs - Julie Carcaud et Asmaa Chaidi – qui ont emprunté, accompagnées de la photographe Cécile Tréal, près de 12 itinéraires (Ph. Editions Langages du Sud)

    Redécouvrir le Maroc à tra­vers ses richesses culinaires. C’est le concept original et recherché du livre «Street Food au Maroc, un goût authen­tique», qui vient de paraître sous nos lati­tudes aux éditions Langages du Sud. Un documentaire réalisé en partenariat avec le groupe Cosumar qui donne à voir du pays en mettant avant tout l’accent sur les plats de chaque région.

    L’ouvrage de 176 pages est le fruit d’un voyage aux quatre coins du pays de ses deux auteurs - Julie Carcaud et As­maa Chaidi – mais également de la pho­tographe Cécile Tréal. La fine équipe a emprunté un total de 12 itinéraires, sillon­nant avec attention villes, souks et mar­chés en quête de saveurs gustatives au­thentiques.

    Du traditionnel thé tangérois «Atay chebbari» à l’incontournable bis­sara de la région de Fès, en passant par le réputé bouillon d’escargots tant convoité par les Casablancais ou encore la viande de dromadaire de Dakhla, le groupe a pris le soin d’immortaliser en photos les prin­cipales spécialités de chaque ville visitée.

    Un moyen efficace de valoriser, pré­server mais aussi faire connaître l’art culi­naire populaire marocain, faisant partie intégrante de la culture du pays. Autre but visé, véhiculer et transmettre les valeurs de solidarité et de partage, ancrées der­rière la préparation et la dégustation de chacun de ces mets. Côté forme, le livre se présente à la fois comme complet et richement illustré.

    Contenant pas moins de 600 images prises sur le vif de dizaines de mets régionaux, le document propose également des portraits concis de leurs artisans qui agissent bien souvent en coulisses. Chaque photographie est par ailleurs accompagnée de textes courts, revenant sur l’histoire des plats tous soi­gneusement choisis. Enfin, l’ensemble revêt un côté utilitaire bienvenu, incluant notamment bon nombre de recettes et d’adresses.

    Langages du Sud est une maison d’édition qui choisit ses ouvrages en fonction de leur capacité à dévoiler avec passion et créativité un patrimoine artis­tique, culturel ou social au lecteur. Son ambition? Dévoiler pour mieux trans­mettre. L’organisme a notamment récem­ment édité plusieurs écrits, parmi lesquels «Lumières marocaines» ou encore «Lu­mières africaines».

    Karim AGOUMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc