×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5616 Le 17/10/2019 | Partager

    ■ Les œufs de poisson, arme secrète des rugbymen japonais
    Des oeufs de lieu noir, des poissons frits, un oeuf et du riz: voilà la formule magique du talonneur Takuya Kitade, artisan dans l'ombre de la qualification du Japon en quart de finale de la Coupe du monde, sans avoir joué une minute. A quelques jours d'affronter l'Afrique du Sud en quart, dimanche pour le remake de la victoire historique de 2015 (34-32), les Brave Blossoms révèlent le côté obscur de leur réussite: le «Kitade Bowl». Bien loin des petites douceurs que sont les sushis, en voici la recette, autant explosive que le rugby japonais. «En gros c'est une petite recette que j'ai faite en mettant ensemble tous les ingrédients que j'ai trouvés dans la cuisine: des feuilles de moutarde, des rogues de lieu noir (soit des ovaires pleins d'oeufs, spécialité de la cuisine japonaise, ndlr), de la friture de petits poissons et des oignons, avec un oeuf. Et pour la sauce, un peu d'huile de sésame». Comme toute bonne recette qui se respecte, le Kitade Bowl part d'une fringale: «J'avais juste un petit creux après le match des Samoa (victoire 38-19 le 5 octobre) alors j'ai tout jeté dans la mêlée», explique le «première ligne» de 102 kg pour 1,80 m. «Sur le coup, les autres joueurs se demandaient ce que je faisais, maintenant 70% d'entre eux mangent ma recette!» rigole le joueur des Sunwolves de Tokyo. Est-ce en référence à ces trouvailles gustatives que le capitaine Michael Leitch évoquait récemment le «côté obscur» du rugby japonais?

    ■ «Trump» et «Hillary» s’envoient des piques sur Twitter!

    trumps_cari_016.jpg

    Le peu de respect mutuel que se vouent Donald Trump et Hillary Clinton n'est plus à démontrer. Au-delà de leurs nombreux désaccords politiques, les deux anciens adversaires de l'élection présidentielle de 2016 s'envoient régulièrement des piques acérées, par tweets interposés. Sous la menace d'une procédure de destitution, le président américain se montre depuis quelques jours encore plus actif, plus agressif et plus imprévisible que d'habitude sur son réseau social préféré. Mardi, entre un message sur les auditions au Congrès, qualifiées de «tribunal bidon», et un remerciement à un policier de Minneapolis pour son soutien, le milliardaire républicain a suggéré, moqueur, à son ex-rivale de retenter sa chance. «Je pense que Hillary-la-crapule devrait se lancer dans la course et ravir la nomination à Elizabeth Warren la super gauchiste», a-t-il lancé, avant d'inviter l'ancienne candidate à d'abord s'expliquer sur ses nombreux «délits». «Ne me tente pas», lui a répondu du tac-au-tac l'ancienne secrétaire d'Etat. «Fais ton boulot».

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc