×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Larache cherche aménageur pour sa nouvelle ZI

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5609 Le 08/10/2019 | Partager
    Une soixantaine d’hectares dédiés sur la rive de l’oued Loukkous
    Objectif, accompagner la demande des secteurs productifs dont l’agroalimentaire

     Larache veut se doter d’une nouvelle zone industrielle. L’objectif est d’accompagner le développement du tissu industriel de la ville et d’offrir du foncier industriel de qualité pour les futurs investisseurs, selon le Centre régional de l’investissement de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma. Ce dernier pilote le projet de l’aménagement de cette infrastructure, en collaboration avec la province de Larache et la direction régionale des Domaines de l’Etat de Tanger.

    La zone, baptisée Mlaleh, s’étendra sur une soixantaine d’hectares et longera l’une des rives de l’oued Loukkous. Elle sera composée de 173 lots de superficies s’étendant de 700 à 20.000 m2.

    Les responsables du projet viennent d’ailleurs de lancer un appel à manifestation d’intérêt pour l’aménagement et la viabilisation d’un terrain appartenant aux Domaines de l’Etat. Il s’adresse à des développeurs et aménageurs intéressés pour l’aménagement et la gestion directe ou conjointement avec des partenaires de la zone industrielle.

    En plus, le futur opérateur aura à développer aussi une zone logistique destinée à compléter l’offre de services. Ces derniers comprendront aussi des espaces annexes comme des cafétérias, des espaces de restauration et d’accueil.

    Larache est une région dotée de fortes potentialités. La zone industrielle actuelle, essentiellement composée d’investissements issus de l’agroalimentaire, est saturée. Le développement de ce secteur ainsi que celui de la pêche explique la forte demande en terrains industriels que connaissent la ville et son environnement immédiat.

    Larache est connue, entre autres, pour être la capitale des fruits rouges du Maroc. Ses cultures s’étendent dans le périmètre du Loukkos, sur une superficie totale de 4.000 hectares dont 2.800 ha de fraisier, 800 ha de myrtille et 400 ha de framboisier. La production totale des petits fruits rouges y avoisine les 130.000 tonnes annuellement, soit l’équivalent des 4/5 de la production nationale avec une croissance annuelle à deux chiffres.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc