×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5565 Le 26/07/2019 | Partager

    ■ Un procès d'un chien victime de maltraitance!

    cari_insolite_065.jpg

    «Campeon» (Champion), un gentil corniaud de deux ans et deux mois, a été lundi à Atenas (Costa Rica, à 35 km de la capitale San José) le premier animal en Amérique latine ayant subi des maltraitances à assister en tant que victime au procès de son bourreau. Le président du tribunal a averti qu'il ne tolérerait pas de désordres et Campeon se l'est tenu pour dit: à part un léger jappement, il a été sage comme une image. La petite salle d'audience du tribunal d'Atenas était pleine à craquer entre une quinzaine de représentants de la presse, la partie civile, les procureurs, les témoins, l'accusée et son avocat et les habitants (surtout des femmes d'un certain âge) présents pour soutenir la victime.  L'audience a été suspendue lundi en milieu d'après-midi et reprendra vendredi matin, a annoncé le parquet. En novembre 2017, celui qui ne s'appelait pas encore Campeon, alors un chiot âgé de seulement six mois portant le nom de Tyson, était attaché avec une ficelle qui s'enfonçait profondément dans la chair de son cou. Souffrant de malnutrition, il était efflanqué et couvert de puces. La présidente de la Fondation d'Atenas d'aide aux animaux abandonnés, Dora Castro, a expliqué lundi au tribunal qu'elle avait été alertée par l'un des frères de la maîtresse du petit chien qui lui avait envoyé une vidéo montrant comment ce dernier était traité. Mme Castro l'avait alors récupéré et l'avait emmené chez un vétérinaire où il avait dû recevoir des soins pendant une vingtaine de jours.
    Une fois le chiot sorti d'affaire et requinqué, sa bienfaitrice a porté plainte en janvier 2018, en vertu de la loi récemment promulguée au Costa Rica sanctionnant les mauvais traitements infligés aux animaux.

    ■ Une course traditionnelle de buffles
    Lancés à toute vitesse sur un terrain boueux, des buffles attelés en paire déchaînent les acclamations des spectateurs venus assister dimanche, dans la province de Chonburi, à cette course exceptionnelle qui perpétue une ancienne tradition dans cette région rizicole de l'est de la Thaïlande.
    Les tracteurs ont depuis longtemps remplacé les buffles pour les travaux agricoles, mais les fermiers de Chonburi ont sauvegardé cette tradition, vieille de plus d'un siècle, marquant la fin des labours, après la saison des plantations annuelles de riz. Les buffles attelés en paire foncent vers la ligne d'arrivée, sous les rires excités qui se déchaînent dans la foule des spectateurs, tandis que les conducteurs agrippés à leur charrue tentent de tenir jusqu'à la fin de la course pour ne pas être disqualifiés.
    Le prix décerné au vainqueur s'élève à 3.000 bahts (100 dollars), mais c'est surtout la fierté de remporter la victoire qui motive les concurrents, bien que les meilleurs buffles puissent rapporter encore plus à la vente.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc