×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossier Spécial

    Une histoire, des victoires et des légendes

    Par L'Economiste | Edition N°:5540 Le 21/06/2019 | Partager
    La première édition de la CAN démarre en 1957 au Soudan
    L’Egypte, à cette date, devient la 1re équipe championne d’Afrique
    1972 marque l’entrée du Maroc dans la compétition
    maroc_2004_040.jpg

    Ouaddou félicité par ses coéquipiers après son but contre le Bénin le 31 janvier 2004 (Ph. AFP)

    Le compte à rebours a déjà commencé pour le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football, prévue du 21 juin au 19 juillet prochain en Egypte. La grand-messe du ballon rond africain promet une 32e édition pleine de nouveautés. C’est en effet la première fois dans l’histoire de la CAN que le tournoi se disputera avec 24 sélections nationales au lieu de 16.

    Dès sa naissance officielle, le football africain n’a cessé de surprendre par son développement constant. Il a même réussi, à maintes reprises, à s’illustrer face à des géants du football mondial, grâce à des équipes qui ont marqué de leur empreinte l’histoire du Mondial, telles que les sélections marocaine, algérienne, camerounaise, nigériane, sénégalaise ou ghanéenne.

    L’origine de la Coupe d’Afrique des Nations remonte à juin 1956, lorsque la création de la CAF est proposée durant le troisième congrès de la FIFA à Lisbonne par l’Egyptien Abdelaziz Abdallah Salem.

    en-1972-040.jpg

    Photo prise le 27 février 1972, à Douala, lors du match Congo-Zaïre (Ph. AFP)

    En raison du faible nombre de membres africains (quatre), celui-ci décide alors de quitter le congrès en disant: «Si nous ne sommes pas tous traités ici sur le même pied d’égalité, il n’est nullement question de notre présence parmi vous».

    Grâce à sa témérité, la première édition de la CAN démarre alors au Soudan en 1957. Elle est remportée par l’Egypte, qui devient le premier champion d’Afrique de l’histoire. Les Pharaons décrochent également l’édition suivante, ce qui leur permet de marquer l’histoire de la Coupe d’Afrique des Nations à jamais.

    Pourtant, au début de la compétition, seuls les joueurs évoluant dans leurs pays étaient autorisés à figurer sur la liste communiquée à la CAF. Les sélections qui disposaient de joueurs évoluant à l’étranger ont été ainsi privées des services de leurs professionnels: c’est finalement à la réunion du Caire de 1962 qu’elles obtiennent d’utiliser leurs joueurs internationaux.

    De 1963 à 1970, la CAN connaît une glorieuse ère ghanéenne: le pays décroche le trophée deux années de suite, puis participe aux deux finales suivantes. L’année 1972 marque l’entrée du Maroc dans la compétition africaine, qui se qualifie en battant les terribles Pharaons. Durant cette première participation, les Lions de l’Atlas ne réussiront à remporter aucun match sans pourtant perdre une seule rencontre.

    en_1976_040.jpg

    La sélection nationale marocaine en 1976, année où le Maroc devient champion d’Afrique

    Avec comme entraîneur le Roumain Gheorghe Mărdărescu, le Maroc emmené par son capitaine Ahmed Faras entame sa seconde participation lors de la CAN 1976, cette fois-ci disputée en Ethiopie. Aux côtés des équipes nationales du Soudan, du Zaïre et du Nigeria, les Marocains affrontent pour leur premier match les Soudanais et font un match nul sur le score de deux buts à deux.

    Les Lions de l’Atlas s’opposent ensuite au Zaïre et remportent la rencontre grâce à une réalisation de Abdelâali Zahraoui permettant aux Marocains d’empocher deux points en plus. Sortant premier de sa poule, le Maroc, pratiquement champion avec 4 points, doit effectuer son dernier match décisif face à la Guinée qui dispose de 3 points.

    Une victoire des Guinéens serait fatale pour les Lions de l’Atlas qui doivent se contenter d’un match nul. Ahmed Makrouh offre alors le trophée à son pays, en égalisant de justesse à la 86e minute. C’est la consécration pour le Maroc, qui remporte la CAN à la suite de sa deuxième participation.

    Lors des années 1990, la sélection marocaine devient la seule équipe à être arrivée première du classement africain pendant trois ans d’affilée, de 1997 à 1999. Après une période d’absence, les Lions de l’Atlas atteignent la finale lors de la CAN 2004.

    en_1986_040.jpg

    La génération dorée des Lions de l’Atlas en 1986

    28 ans après le premier et unique sacre remporté en 1976 en Ethiopie, l’équipe  marocaine allait réussir sa 11e participation en Tunisie. Les Lions de l’Atlas étaient à un doigt de gagner le titre en arrivant en finale, avant de s’incliner devant les Aigles de Carthage, heureux de mettre la main sur leur trophée, avec un score serré de (2-1).

    Cette année, l’Egypte est à l’honneur en devenant le pays ayant organisé le plus de fois ce tournoi majeur de la Confédération africaine de football, après l’avoir accueilli en 1959, 1974, 1986 et 2006. L’édition 2019 de la CAN connaîtra aussi la participation de trois équipes pour la première fois. Il s’agit de Madagascar, du Burundi et de la Mauritanie. De plus, la VAR est officiellement adoptée pour cette compétition.

    La 32e édition de la CAN promet donc d’être riche en spectacle de haut niveau.

    Sami ANOUAR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc