×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Tribune

    Chine-Etats-Unis: La coopération, meilleure option

    Par LI Li | Edition N°:5532 Le 11/06/2019 | Partager

    LI Li est ambassadeur de Chine au Maroc (Ph. LL)

    « Des rues grouillent de commerçants venant de partout », telle est l’illustration d’une ville prospère qu’on lit souvent dans les œuvres littéraires antiques chinoises. Il est clair que depuis les temps anciens, le développement et la prospérité d’un pays dépendent des échanges et coopération commerciaux. Nous l’avons bien compris. Et l’ouverture, l’équité et le gagnant-gagnant ont toujours été les mots-clés de la politique commerciale chinoise, y compris envers les Etats-Unis.

    Quarante ans après l’établissement de leurs relations diplomatiques, la Chine et les Etats-Unis sont désormais l’un pour l’autre le plus grand partenaire commercial et le principal investisseur. Leurs liens économiques mutuellement bénéfiques ont porté réellement profit aux deux peuples. Or, la nouvelle Administration américaine, prônant l’«America first», s’est livrée, à un rythme accéléré, à des matraquages douaniers et à des investigations protectionnistes unilatérales contre ses principaux partenaires commerciaux dont la Chine. Au détriment des intérêts chinois et américains, ses offensives commerciales ont aussi porté atteinte au système commercial multilatéral et aux règlements de l’Organisation mondiale du commerce et provoqué un violent choc à l’économie mondiale actuellement en pleine reprise.

    Selon un rapport publié par le think tank américain «Trade Partnership» en février dernier, si le gouvernement américain relevait ses tarifs douaniers de 25% sur tous les produits chinois, le PIB américain serait réduit de 1,01%, avec une réduction de 2,16 millions de postes d’emploi et une hausse annuelle de dépenses familiales de 2.294 dollars pour un ménage de 4 personnes. La dernière édition des Perspectives économiques de l’OCDE a révélé que l’escalade des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis risquait de détruire 0,7% du PIB mondial de l’année 2021 à 2022, soit environ 600 milliards de dollars, alors que le rapport du FMI a revu à la baisse les prévisions de la croissance économique mondiale, de 3,6% à 3,3%, et a estimé que les conflits commerciaux pourraient freiner davantage la croissance économique dans le monde.

    La coopération est le meilleur choix aussi bien pour la Chine que pour les Etats-Unis, car elle profite à tous les deux, tandis que l’affrontement nuit à l’un comme à l’autre. La Chine, très attachée aux principes de l’égalité, du bénéfice mutuel et de la sincérité, s’efforce de trouver une solution gagnant-gagnant, de sorte à assurer un développement régulier des relations bilatérales pour le bien-être des deux peuples et du monde entier. Cependant, elle défendra résolument ses positions de principe, et ne transigera pas sur toute question touchant à sa souveraineté d’Etat, à ses intérêts vitaux et à son droit au développement. La guerre commerciale, nous ne la souhaitons pas, mais nous n’en avons pas peur, s’il faut la faire, nous la ferons. Cette prise de position, vous pourrez bien la retrouver dans le livre blanc intitulé «La position chinoise sur les consultations économiques et commerciales entre la Chine et les Etats-Unis», récemment publié par le gouvernement chinois.

    Comme le disait un philosophe de la Chine antique, «Tout vivra, conscient de sa nature, et tout réussira, respectueux de la justice». Entre «America first» et «construction d’une communauté de destin pour l’humanité», entre «hégémonisme» et «coopération gagnant-gagnant», lequel a l’avantage moral? La réponse ne peut être plus claire. Face à la montée de l’unilatéralisme et du protectionnisme, la Chine a pris une position claire et nette en faveur du multilatéralisme. Elle a lancé l’initiative «la Ceinture et la Route» dans le respect des principes dits «concertation, synergie et partage»; elle a organisé sa première exposition internationale d’importation; elle a annoncé cinq mesures visant une ouverture plus approfondie de son marché lors de la deuxième édition du Forum «la Ceinture et la Route» pour la coopération internationale. En offrant de nouvelles opportunités pour le développement des autres pays, elle montre pleinement sa détermination à élargir l’ouverture et à poursuivre la stratégie de coopération gagnant-gagnant.

    Quels que soient les changements de la situation internationale, quelles que soient les perspectives des consultations sino-américaines, la politique chinoise de réforme et d’ouverture sera poursuivie. La porte de la Chine ne se refermera pas, et bien au contraire, elle s’ouvrira encore davantage. Ensemble avec les pays du monde, nous travaillerons pour défendre fermement le système commercial multilatéral, contribuer activement à la croissance mondiale et faire partager les fruits du développement en vue d’une vie meilleure pour tous.

    Maroc-Chine: Gagnant-gagnant

    Depuis l’adhésion du Maroc à l’Initiative «la Ceinture et la Route», le volume commercial bilatéral et l’investissement chinois au Maroc ont connu une croissance remarquable. Les efforts visant à mettre en synergie les stratégies de développement chinoise et marocaine ont abouti à des résultats abondants dans plusieurs domaines de la coopération pragmatique. La mise en valeur des avantages respectifs et l’enrichissement mutuel dans l’esprit de la complémentarité ont apporté des bénéfices tangibles aux deux peuples et donné la meilleure interprétation du concept de la coopération et du gagnant-gagnant.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc