×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Jazzablanca, une nouvelle formule

    Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5531 Le 10/06/2019 | Partager
    Le festival offre une scène gratuite avec une programmation éclectique
    12 concerts d’artistes marocains et africains
    mehdi_nassouli_031.jpg

    Jeune prodige, Mehdi Nassouli est un des artistes de la relève de la tradition gnaouie, Nassouli a sillonné les continents en collaborant avec de grands noms tels que Justin Adams, Nneka, Hindi Zahra, Omar Sosa, Alpha Blondy (Ph. Jazzablanca)

    Le Jazzablanca revient pour cette 14e édition, avec une nouvelle formule et un nouveau calendrier. Festival de l’automne, l’évènement, prévu du 2 au 7 juillet, a choisi de s’installer cette année au milieu de l’été. Au programme pas moins de 50 concerts sur plusieurs scènes.

    Pendant 6 jours, les festivaliers ont rendez-vous autour des scènes Village, Anfa et Jazz Club à l’hippodrome Casa-Anfa. Une scène gratuite sera également installée à la Place des Nations-Unies. Cette dernière a été renforcée avec quelque 12 concerts, sous les rythmes des fanfares, du swing, électro, groove, funk, blues et des fusions d’artistes marocains et africains.

    La programmation y sera éclectique et invitera à la découverte d’artistes et de cultures du monde entier. Chaque soir, les premières parties des concerts seront également assurées par les talents locaux marocains et africains, lauréats de l’appel à candidature, lancés en avril dernier. C’est le musicien prodige Mehdi Nassouli qui lancera les festivités.

    Considéré comme un des artistes de la relève de la tradition gnaouie, Nassouli a sillonné les continents en collaborant avec de grands noms tels que Justin Adams, Nneka, Hindi Zahra, Omar Sosa, Alpha Blondy et le célèbre Titi Robin, avec qui Mehdi signe l’album «Taziri» en 2016. Le lendemain, la fête sera assurée sur la place des Nations Unies avec les 8 membres de la formation britannique Atlantic Soul Orchestra.

    Au programme, un show plein de bonnes énergies autour du funk, de la soul et du blues. Tout droit venu de Londres, ce band propose des reprises endiablées de: Marvin Gaye, Otis Redding, Wilson Pickett, Solomon Burke, Jackie Wilson, Sam Cooke, Ray Charles, Stevie Wonder, Jr Walker and the All Stars, Arthur Connely, James Brown et bien d’autres.

    atlantic-soul-orchestra-031.jpg

    La scène BMCI offre une programmation gratuite de grande qualité à l’instar de la formation britannique Atlantic Soul Orchestra, qui se produira le mercredi 3 juillet (Ph. Jazzablanca)

     Jeudi 4 juillet, Jazzablanca présentera la formation française NoJazz. Né de la rencontre de cinq musiciens audacieux issus d’horizons divers, NoJazz propose un mix hypnotique de swing et de musique électro. Le public dansera sous les rythmes étonnants mêlant soul, trip hop, samples et du funk hard bop à la sauce drum’n’bass! Le concert du vendredi 5 juillet sera très groovy avec les platines du beatmaker et producteur de hip hop et de funk français Guts.

    Après ses DJ sets en 2018, Guts revient goûter à l’ambiance de Jazzablanca pour y présenter son nouveau live en compagnie des Akaras de Scoville. A travers son album afro-tropical Philantropiques, Guts présentera une fresque colorée et généreuse: Un voyage entre le Brésil, les Caraïbes et l’Afrique.

    Samedi 6 juillet, c’est Aziz Sahmaoui & University of Gnaoua, qui prend les commandes. Riche de près de 30 ans de carrière, Aziz Sahmaoui est devenu une référence de la musique world fusion. Fondateur de l’ONB (Orchestre National de Barbes), cet expert en chant, guembri, ngoni, mandole et guitare, a collaboré avec de grands noms tels que Nguyên Lê et Joe Zawinul.

    En 2010, il a lancé sa nouvelle formation, University of Gnawa, avec un 1er album du même nom.  Suivi en 2014 de l’opus Mazal, et du tout récent Poetic Transe, qui offre une fusion mystique et envoûtante. Le concert de clôture de la scène BMCI aura des airs de la Nouvelle-Orléans, avec les fanfares impressionnantes de l’orchestre de cuivres américain Hypnotic Brass Ensemble.

    Cette formation s’impose comme une des meilleures fanfares du moment. Huit de ses neuf membres sont d’ailleurs les fils du trompettiste Phil Cohran. De Prince à Mos Def, en passant par Damon Albarn, les collaborations du groupe de jazz en disent long sur leur puissance musicale.

    A.Bo.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc