×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Un nouveau festival dédié à la «cuisine de rue»

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5522 Le 23/05/2019 | Partager
    En novembre prochain sur la place Jemaa El Fna
    20 cuisiniers vont concocter un déjeuner servi à plus de 5.000 personnes
    Toutes les spécialités marocaines sont à l’honneur
    place-jemaa-el-fna-022.jpg

    Le 9 novembre prochain, la place Jemaa El Fna abritera la 1re édition du «Marrakech Street Food» qui rassemblera toutes les spécialités culinaires des rues marocaines, traditionnelles et revisitées (Ph. Bernsmann)

    La gastronomie marocaine, traditionnelle et revisitée, a son festival. Un petit nouveau rejoint la longue liste des événements organisés au Maroc. Le 9 novembre prochain, la place Jemaa El Fna sera le théâtre de cet héritage culinaire, connu dans le monde entier.

    Organisée par la Fondation arts et cultures, cette 1re édition du «Marrakech Street Food» propose une journée entière de dégustation entre recettes ancestrales et nouvelles tendances fooding. Comme son nom l’indique, la multiplicité des pratiques culinaires de la rue marocaine sera à l’honneur. Mais avant tout, «la vedette du “Marrakech Street Food” est incontestablement le cuisinier, représentant un vecteur d’identité gustative», précise la présidente de la Fondation, Hafsa Benmchich.

    «Au-delà du goût, un aspect socioéconomique est la base primordiale de la cuisine de la rue. Un revenu non négligeable peut se générer en une heure de temps de travail par jour», ajoute-t-elle. Installations, carrioles équipées, le tout entre aménagements et bricoles, font en effet partie du paysage, que l’on soit en ville ou dans un village. Alors la place Jemaa El-Fna à Marrakech est le lieu tout trouvé pour abriter l’événement.

    Entre les conteurs et autres dresseurs de serpents, chaque fin de journée voit le ballet des restaurateurs ambulants prendre leurs quartiers sur cette place mythique. Mais c’est tout le Maroc qui sera représenté, des produits du terroir bio et naturels à Fès aux plats traditionnels sahraouis à Laâyoune, en passant par l’influence de la cuisine espagnole sur la marocaine à Tanger ou par les recettes millénaires des cuisiniers ambulants à Rabat. Tout un panorama.

    Au total, plus de 20 cuisiniers vont concocter un déjeuner servi à plus de 5.000 personnes. Des plats comme la célèbre tanjia marrakchia, ou la viande cuite sous toutes ses formes, ou encore le poisson préparé à la marrakchie. Rappelons au passage que la chaîne américaine CNN avait classé la ville ocre parmi les 23 villes où la nourriture de rue est la meilleure.

    En décembre, l’aventure se poursuit par une exposition de photographies inédites autour de cette thématique. Baptisée «l’Assiette du bonheur», elle sera mise en scène sur l’esplanade du palais Bahia, par Noureddine Tilsaghani, un artiste du cru.

    Enfin, le livre «Métier: Artisan cuisinier» sera édité par la Fondation où l’on pourra trouver l’ensemble des profils des cuisiniers les plus populaires de l’ancienne médina de la cité ocre, leurs secrets culinaires et recettes ancestrales. De quoi découvrir toutes les facettes de la cuisine populaire marocaine.

    J.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc