×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Golfe: La médiation pour déminer la crise

    Par L'Economiste | Edition N°:5520 Le 21/05/2019 | Partager
    Des sommets extraordinaires le 30 mai en Arabie saoudite
    L’approvisionnement en pétrole des marchés mondiaux en jeu
    Escalade des tensions entre l’Iran et les Etats-Unis

    Les pays du Golfe ont renforcé leur coopération afin d’assurer l’approvisionnement en pétrole des marchés mondiaux. C’est ce qu’a assuré le vice-ministre des Affaires étrangères du Koweït, Khaled al-Jarallah, une semaine après des actes de sabotage sur quatre navires, dont des pétroliers, dans le Golfe.

    Deux jours après ces actes mystérieux, une attaque de drones revendiquée par les rebelles yéménites a endommagé un oléoduc en Arabie saoudite, faisant monter d’un cran supplémentaire la tension dans le Golfe. Les deux attaques ont visé des cibles pétrolières développées pour contourner le stratégique détroit d’Ormuz, que l’Iran a menacé de fermer en cas de conflit avec les Etats-Unis. Début mai, Washington a dépêché un porte-avions et des bombardiers B-52 dans le Golfe.

    La Ve flotte américaine, basée à Bahreïn, a indiqué que les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) avaient débuté des patrouilles renforcées de sécurité dans les eaux internationales en coordination étroite avec Washington. Face aux tensions, le roi saoudien Salmane a invité les dirigeants du CCG et de la Ligue arabe à des sommets extraordinaires le 30 mai en Arabie saoudite.

    Lors d’une réunion de l’Opep, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis se sont inquiétés d’une hausse des stocks mondiaux de pétrole. Les pays exportateurs ont affirmé leur détermination à stabiliser le marché malgré les tensions dans le Golfe. Les membres de l’Opep ont respecté avec une moyenne de 120% les restrictions de production décidées cette année, d’un niveau de 1,2 million de barils par jour (mbj) depuis janvier. Les Emirats ont appelé à maintenir ce niveau de production.

    Egalement membre de l’organisation, l’Iran, dont le secteur pétrolier est frappé par des sanctions américaines, était absent de la rencontre. L’Opep et l’Agence internationale de l’énergie (AIE) ont indiqué que la production mondiale de pétrole avait baissé en avril en raison de la décision de limiter les extractions et du renforcement des sanctions américaines contre l’Iran.

    Le président américain Donald Trump a menacé Téhéran de destruction en cas d’attaque contre des intérêts américains. «Si l’Iran veut se battre, ce sera la fin officielle de l’Iran. Plus jamais de menaces à l’encontre des Etats-Unis», a lancé dimanche Trump sur Twitter.

    La réaction de l’Iran

    Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif a répondu aux dernières menaces de Donald Trump à l'encontre de son pays en affirmant que «les railleries génocidaires du président américain ne mettraient pas fin à l'Iran». «Trump espère réussir là où Alexandre (le Grand), Gengis (Khan) et les autres agresseurs ont échoué», écrit Zarif sur son compte Twitter en faisant référence à deux conquérants étrangers ayant dominé la Perse (l'ancien nom de l'Iran) à une période donnée de son histoire plurimillénaire. Les tensions entre Washington et Téhéran connaissent un nouvel accès depuis une dizaine de jours, après que les Etats-Unis eurent annoncé un renforcement de leur présence militaire au Moyen-Orient pour faire face à de présumées menaces iraniennes à leur endroit.
    Face à ce déploiement de force, l'Iran calme le jeu et ne cesse de répéter qu'il ne «veut pas la guerre tout en mettant Washington en garde contre l'illusion qu'il y aurait à vouloir attaquer l'Iran…».

    F. Z. T. avec agences

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc