×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Musiques sacrées du monde: 25 ans déjà!

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5506 Le 30/04/2019 | Partager
    Plus qu’un évènement culturel, une locomotive touristique
    Sami Yussuf, Youssou Ndour, Marcel Khalifa… au menu de cette édition
    La chorale gospel du mariage du prince Harry, The Kingdom Choir, à Bab El Makina
    the-kingdom-gospel-musiques-sacrees-006.jpg

    La reprise de Stand by me par la chorale The Kingdom gospel fut l’un des moments forts du mariage du prince Harry. La chanson devrait être interprétée à Fès à l’occasion du 25e festival des musiques sacrées, prévu du 14 au 22 juin. Au fil du temps, Stand by me s’est transformée en hymne de la lutte contre la discrimination raciale (Ph. Press Association)

    Le vecteur culturel est essentiel pour redynamiser l’économie de la ville de Fès. C’est la conviction de Saïd Zniber, wali de la région, qui a dernièrement multiplié ses rencontres avec les présidents d’associations (Fondation Esprit de Fès, Fondation Ducci, Association Fès-Saïss entre autres) promettant appui et soutien à leurs activités culturelles et associatives (festivals, rencontres, salon africain du livre…).

    En effet, la région Fès-Meknès est dotée de 368 établissements touristiques classés d’une capacité de 20.128 lits. Grâce aux liaisons aériennes directes, promotion touristique et activités culturelles et académiques, la région a totalisé plus de 1,58 million de nuitées en 2018.

    «Et les arrivées pourraient grimper encore plus grâce à une animation culturelle de qualité», estime Abderrafie Zouitene, président de la Fondation Esprit de Fès, initiatrice du festival des musiques sacrées. C’est dans cette optique que l’ancien patron de l’ONMT a concocté un riche programme pour la 25e édition du festival phare de la capitale spirituelle.

    «Avec l’appui des autorités locales et élus, sponsors et fidèles du Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde, nous célébrons cette année un quart de siècle de notre événement emblématique qui coïncidera avec le 20e anniversaire de l’intronisation de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accordant une grande importance au renouveau de la médina de Fès et sa restauration à l’identique», exprime Zouitene.

    Prévue du 14 au 22 juin prochain sous le thème «Fès, à la Confluence des Cultures», la nouvelle édition annonce une programmation musicale qui rassemblera plus de trente pays. Invitant des artistes de renom, la Fondation Esprit de Fès, qui a toujours apporté sa contribution au dialogue des cultures et des religions et à la promotion des valeurs et du patrimoine matériel et immatériel marocains, promet un «festival exceptionnel».

    En fait, l’édition 2019 connaîtra plusieurs moments forts, rehaussés par des artistes inscrits au registre des «chants spirituels sacrés». Au menu figurent le World Youth Orchestra, symbole de paix et de dialogue, avec l’ensemble andalou de Fès, Sami Yusuf, un des plus grands chanteurs soufi nommé par le Time Magazine, la grande nuit du Flamenco avec José Merce et Tomatito, Marcel Khalifa, ainsi que des chants et danses rituels des femmes de Cuba.

    «Nous recevons également Karen Gibson et sa chorale gospel The Kingdom Choir qui ont enchanté au mariage de Meghan Markle et le prince Harry», confie le président de l’Esprit de Fès. Basée dans le sud-est de l’Angleterre, Karen Gibson parcourt le Royaume-Uni et le monde depuis près de 20 ans. 

    La reprise de Stand by Me par la chorale The Kingdom gospel qui fut un moment fort du mariage de la duchesse et du duc de Cambridge Meghan et Harry, devrait être chantée au Festival de Fès. Il s’agit certes d’une chanson d’amour, mais qui a acquis sa notoriété lors du mouvement pour les droits civiques aux États-Unis, et est devenue un chant de protestation et un appel à l’unité face à l’injustice raciale. Interprétée au festival mondial de Fès, elle rappellera la notoriété de cette ville qui rend hommage à toutes les cultures et toutes les croyances (arabo-musulmane, chrétienne, judaïque et autres).

    Par ailleurs, l’espace mythique de Bab El Makina recevra aussi Youssou Ndour, l’Art du Muwashah d’Alep et les chants sacrés de Perse, Carlos Nunez, maître de la cornemuse Gaïta et l’ensemble traditionnel d’Oujda Espagne-Maroc, outre l’ouverture (le 14 juin) qui sera marquée par une création unique intitulée «Fès, Mémoire du Futur».

    «Nous avons coordonné avec les organisateurs des autres festivals du Royaume afin d’offrir au public une programmation riche et variée, mais aussi respectant le calendrier de chaque événement, tels que le festival des Gnawa à Essaouira, Mawazine à Rabat, et Musiques sacrées à Fès. Ceci pour permettre aux festivaliers nationaux et étrangers de goûter aux diverses facettes d’un Maroc moderne et ouvert sur les différentes cultures musicales», conclut Zouitene.

    Faire rayonner la marque Fès à l’international

    Grâce aux initiatives royales, Fès est mise en avant à travers son patrimoine historique et ancestral, son âme et son authenticité, mais aussi sa culture. D’ailleurs, ce n’est pas fortuit si l’Unesco a consacré en 2018 un partenariat officiel avec la Fondation Esprit de Fès, adopté à l’unanimité par son Comité Exécutif. L’ONU a également désigné le Festival de Fès et son Forum parmi les événements contribuant d’une manière significative au dialogue des civilisations. «Lors de cette 25e édition, nous voulons mettre en avant la restauration des différents monuments emblématiques, comme les Foundouks, Médersas et Kissarias, selon l’approche royale visant à donner à ces sites une animation telle qu’elle prévalait originellement», souligne le président de l’Esprit de Fès. A travers le festival et son forum qui célèbreront «Fès, à la Confluence des Cultures», ce dernier souhaite faire rayonner la marque Fès à l’international, notant qu’une nouvelle orientation de la stratégie de partenariats et de communication tournée vers le digital est actée depuis 2017. «Et les retombées médiatiques devront certainement renforcer l’attractivité touristique de cette destination favorisant un tourisme très chic». Notons enfin que c’est l’agence Mosaïk Events & Co qui vient de remporter l’appel d’offres relatif à la communication des musiques sacrées.

    Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc