×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Rabat ville lumière: Le méga chantier qui a transformé la capitale

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5487 Le 03/04/2019 | Partager
    Plus de 9 milliards de DH pour la rénovation complète des infrastructures urbaines
    Les nouveaux équipements: gare routière, abattoir moderne, hôpital, stades de sport, jardins…
    Près de 30% des projets livrés, 65% en cours dont la plupart seront ach
    rabat_ville_lumiere_5487.jpg
    Source: Convention cadre du programme intégré de développement urbain de Rabat 2014
    La réalisation du programme de développement intégré urbain de Rabat a nécessité la mobilisation d’un budget colossal dépassant les 9 milliards de DH et l’implication de plusieurs partenaires. Une précieuse opportunité offerte à la capitale pour mettre à niveau ses infrastructures urbaines au moment où le budget de la commune arrive à peine à couvrir les charges de fonctionnement

    Rabat est enfin devenue une capitale digne de ce nom au niveau urbain. Un nouveau look qui tranche avec le laisser-aller d'il y a, à peine, 4 ans. Sa métamorphose lui vaut aujourd'hui de siéger en bonne place parmi les capitales mondiales. Ce changement radical, Rabat le doit au méga programme de développement intégré urbain (2014-2018) baptisé «Rabat ville lumière, capitale du Royaume du Maroc». Un chantier qui a mobilisé de nombreux acteurs avec un budget conséquent dépassant les 9 milliards de DH, pour la réalisation de plusieurs projets structurants dans divers secteurs, mais qui n'est, toutefois, pas encore achevé. La société Rabat région aménagement, qui pilote ce chantier, met, d'ailleurs, les bouchées doubles pour l’achèvement des derniers projets. Pour l’ensemble du programme, près 30% des projets ont été livrés et 65% sont en cours de travaux, et le reste en phase de lancement, récapitule une source de la société. Sur une enveloppe globale de 9,5 milliards de DH, Rabat région aménagement a supervisé la réalisation des projets pour 7 milliards de DH, le reste relevant des attributions du ministère de l’Equipement et de l’ONCF. 
    «Avec près de 90% du budget engagé nous comptons conclure la majorité des projets avant fin 2019», indique le responsable. Le peu restant, un abattoir régional moderne à Bouknadel, une nouvelle gare routière ou encore une piscine olympique, devrait être bouclé l'année suivante, soit en 2020. «L’unique projet dont les travaux ne sont pas encore entamés est celui du marché de gros qui est en phase d’appel d’offres», précise notre source. S'il accuse un tel retard, c'est en raison du changement de site prévu actuellement à Youssoufia au lieu de Bouknadel auparavant. 
    «Rabat ville lumière», c'est aussi le renforcement des infrastructures dans l'objectif de décongestionner la ville. En 2015, il a été procédé à l’aménagement de la majorité des avenues de la capitale à commencer par celui de Hassan II sur plus de 10 km, avant de passer par la suite aux autres: Ennakhil, Al Kifah, les FAR, Almajd… Ces travaux ont porté notamment sur l’élargissement de voies, l’aménagement de giratoires, la rénovation de l’éclairage public, l’installation du mobilier urbain et la création d’espaces verts. L'autre chantier, entamé en 2016, pour décongestionner la ville est celui de l’aménagement de la route côtière sur une longueur de 12 km, ce qui a permis à la capitale de se réconcilier avec sa façade maritime. Ainsi, depuis fin 2016, Rabat s'est dotée d'une corniche «verte» avec des équipements sportifs et de loisirs, ce qui a permis de donner vie à cette zone devenue la destination préférée des habitants et visiteurs de la capitale notamment les femmes et les enfants. Les travaux d’aménagement de cette corniche ont nécessité un budget dépassant les 300 millions de DH. 

    Les parkings souterrains se renforcent

    Pour pallier le problème de stationnement au niveau de la capitale, les responsables de la ville ont opté pour les parkings souterrains avec 5 structures déjà prévues dans le cadre du programme Rabat ville lumière avec une capacité de plus de 2.000 places. Le parking limitrophe du théâtre Mohammed V est déjà mis en service. Un autre en chantier situé à Bab El Had d’une capacité de près de 500 places et un autre à Bab Chellah dont les travaux viennent d’être lancés. 
    Les deux restants sont prévus l’un en face de la mosquée Badr à Agdal et l’autre à Bab Laâlou. Pour rappel aussi, l’ouverture récemment de deux parkings par l’ONCF l’un sous la gare de Rabat Agdal d’une capacité de près 800 places et l’autre mitoyen à la gare Rabat ville. 

    rabat_ville_lumiere_bouregreg_5487.jpg
    En plus du programme Rabat ville lumière, d’autres projets sont réalisés ou prévus dans le plan d’action de l’agence du Bouregreg. Parmi eux, la rocade n°2 reliant Rabat à Salé qui a largement soulagé la circulation entre les deux villes (Ph. Bziouat) 

    Le programme Rabat ville lumière s'est également attaqué à l’aménagement des pénétrantes de la capitale, pour y faciliter l’accès et la sortie. La partie côté Salé a été finalisée par l’achèvement des projets d’élargissement du pont Alfidae et l’aménagement et l’élargissement de la route Ain Houala. Sur ce volet, il faut signaler trois autres projets structurants qui ont soulagé la circulation dans la partie nord de la capitale et au niveau de sa périphérie. Il s’agit de l’autoroute de contournement avec son pont majestueux à haubans et le projet de la rocade numéro 2 reliant Rabat à Salé près de l’aéroport sans oublier l’élargissement de la rocade numéro 1. Toujours dans le même registre, le chantier en cours concernant le réaménagement de l’entrée de Rabat, côté autoroute venant de Casablanca. Un chantier qui s’inscrit dans le cadre du grand projet de la gare routière avec 4 ponts prévus en vue de faciliter la circulation au niveau de cette zone fortement fréquentée, explique notre source.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc