×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5474 Le 15/03/2019 | Partager

    ■ Un festival invente la venue de Tarantino
    La direction du festival international de cinéma de Barranquilla (FICBAQ), sur la côte caraïbe colombienne, a avoué mardi avoir inventé la venue du cinéaste américain Quentin Tarantino, comme une stratégie publicitaire qui lui a valu moqueries et critiques. S'inspirant de l'épisode radio  «La Guerre des deux mondes» d'Orson Welles qui, en 1938, avait provoqué la panique à New York en annonçant l'arrivée d'extra-terrestres, la direction entendait promouvoir ce festival, qui a débuté mardi jusqu'au 22 mars, mais dont ce devrait être la dernière édition faute de budget. «Quatre-vingts ans après (...) plutôt que de provoquer panique et rejet, nous avons généré l'enthousiasme de milliers de personnes qui veulent approcher Quentin Tarantino», a-t-elle indiqué dans un communiqué. Cette stratégie a suscité indignation et moqueries sur les réseaux sociaux, la municipalité prenant aussi ses distances. «L'administration du district ne partage pas l'intention, le contenu, ni les actions réalisées dans le cadre de la supposée stratégie choisie par l'organisation du @FICBAQ, qui a causé un malaise compréhensible dans l'opinion publique et parmi les médias», a twitté le secrétariat de la culture de Barranquilla.

    ■ Un renard tué par des poules

    cari_insolite_074.jpg

     

    Arroseur arrosé, un jeune renard qui avait pénétré à la tombée de la nuit dans un poulailler avec les intentions qu'on lui prête, a été retrouvé mort au matin, victime de ses proies supposées, a-t-on appris mardi auprès de l'homme qui a découvert la scène du crime au matin. Les faits, révélés mardi par la presse locale, se sont déroulés en fin de semaine dernière au sein du poulailler bio du lycée agricole du Gros Chêne, à Pontivy, dans l'ouest de la France.
    «Chaque matin, vers 8h00/8h30, on fait une visite du poulailler pour voir si tout va bien. On vérifie si les poules ont assez d'eau, s'il y a encore de l'alimentation (...) Et, là, dans un coin, on a trouvé ce renard mort. Les poules sont très vives, il y a eu un effet de groupe, elles l'ont attaqué à coups de bec», a expliqué à l'AFP Pascal Daniel, responsable d'exploitation au lycée du Gros Chêne. Selon M. Daniel, dans ce poulailler où les poules sont en liberté toute la journée et ne rentrent que la nuit ou pour pondre, le renard s'est vraisemblablement introduit sur le site à la tombée de la nuit. Mais, pourchassé par les poules, il n'a pas pu ressortir car les trappes qui ouvrent sur l'extérieur se ferment automatiquement en fonction de la luminosité. L'animal, «un jeune renard de six ou sept mois», s'est donc retrouvé piégé par la nuit et livré à la vindicte des volatiles, selon la même source.o

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc