×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Art visuel: Les grands d’Espagne s’exposent

    Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5450 Le 11/02/2019 | Partager
    La collection Enaire à la Villa des Arts de Casablanca
    Joan Miro, Eduardo Chillida, Antoni Tàpies…
    visuel_art_050.jpg

    Une œuvre de Joan Miro. L’exposition itinérante réunit une sélection de plus de cent pièces et qui inclut quelques-unes des œuvres sur papier les plus significatives de la collection Enaire (Crédit Enaire)

    «Depuis l’intimité»  (Desde la intimidad), titre sous lequel sont réunies des  pièces de la collection Enaire sélectionnées par sa conservatrice, Ángeles Imaña, propose un parcours à travers l’art espagnol du XXe siècle et début du XXIe.

    L’exposition est proposée dans le cadre de «L’Espagne, pays invité d’honneur du Salon international de l’édition et du livre de Casablanca 2019», à la Villa des Arts de Casablanca à partir du 8 février.

    Modeste par ses dimensions, pour en faciliter le déplacement, elle est conçue pour circuler à travers les centres de l´Institut Cervantès avec pour objectif de donner un aperçu de la création artistique ibérique.

    Des artistes de la taille de Joan Miró, Eduardo Chillida, Luis Gordillo, Soledad Sevilla, Antoni Tàpies, José Manuel Broto ou Nico Munuera, entre autres, se donnent rendez-vous dans cette exposition itinérante qui réunit une sélection de plus de cent pièces et qui inclut quelques-unes des œuvres sur papier les plus significatives de la collection. La sélection fait partie d’un ensemble composé de plus de 1.700 œuvres de différents types (grandes peintures murales en céramique et picturales, sculptures, peintures, œuvres graphiques, dessins originaux sur papier, photographies et installations vidéo, entre autres supports). Plus de trois cents artistes espagnols et ibéro-américains y sont représentés.

    L’exposition a été inaugurée le 8 février 2019 par le directeur de l’Institut Cervantès à Madrid, Luis García Montero, et la commissaire de l’exposition, Ángeles Imaña. Elle restera ouverte au public jusqu’au 28 février 2019.

    «Parce que ces travaux sont de petits formats, ils effacent en quelque sorte le sentiment d’être aussi impraticables ou intimidants que ceux que l’on découvre dans les musées, et vont jusqu’à laisser naître l’impression impensable que l’on pourrait peut-être les avoir chez soi.

    Une ambivalence encore renforcée par les techniques les plus utilisées, semblants d’ébauches qui se présentent comme des projets plus conséquents lorsque ces artistes passeront du dessin, de la gravure ou de la sérigraphie à la toile et à la peinture ou lorsque les formats assez miniatures des sculptures prendront des dimensions plus imposantes, sinon plus monumentales lorsqu’elles trôneront dans l’espace public», précise le critique d’art espagnol Ramon Tió Bellido. 

    Les principaux objectifs de la Fondation sont la gestion, la conservation et la diffusion de la collection d’art contemporain, propriété de la société Enaire, qui dépend du ministère de l’Équipement et qui est chargée de la gestion de la navigation aérienne en Espagne.

    Enaire développe depuis plus d’une vingtaine d’années un important travail de mécénat culturel, à travers la promotion et le développement de la création plastique, photographique et visuelle.

    A.Bo

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc