×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5434 Le 18/01/2019 | Partager

    ■ Record de «likes» pour une photo d’oeuf sur Instagram
    Une photo d’oeuf a battu à plate couture le record de «likes» pour un message posté sur Instagram, détrônant celui de la star des réseaux sociaux Kylie Jenner dans une manière de démonstration par l’absurde. Postée le 4 janvier, cette photo d’oeuf a été mise en ligne par un compte créé pour l’occasion, intitulé world_record_egg. «Etablissons ensemble un record du monde du plus grand nombre de likes sur Instagram. Battons le record du monde établi par Kylie Jenner (18 millions)! On va y arriver», disait le message accompagnant la photo de l’oeuf, le seul «post» du compte. Lundi, vers 14h30 GMT, le message avait recueilli 28,6 millions de «likes», soit dix millions de plus que l’ancien record de la benjamine du clan Jenner, Kylie. Kylie Jenner avait recueilli 18,3 millions de «likes» pour son faire-part de naissance, posté le 6 février 2018, annonçant l’arrivée de sa fille Stormi. De 2010 à 2017, la photo de profil par défaut sur Twitter était un oeuf. Mais le réseau social aux 280 signes a décidé de ne plus utiliser l’oeuf car il était associé à la culture des trolls, ces internautes qui postent des messages volontairement provocateurs et offensants, quitte à s’acharner parfois sur un internaute.

    ■ Une famille britannique menacée d’expulsion pour son comportement

    cari_insolite_034.jpg

    «Pire que des cochons»: une famille britannique est menacée d’expulsion de Nouvelle-Zélande à cause d’un comportement jugé déplorable et qui a offusqué des habitants en général plutôt zen. La famille d’une dizaine de membres s’est faite remarquer pour une série d’incidents survenus à Auckland et à Hamilton, localité plus au sud. Ils sont accusés de jeter leurs déchets n’importe où, d’agression, d’avoir mangé aux frais de la princesse et de comportements menaçants. Le maire d’Auckland Phil Goff a mené l’offensive, demandant à la police d’agir. «Ces types sont des ordures. C’est des sangsues», a-t-il dit à la radio locale. «Si on dit une fois,  “j’ai trouvé un cheveu ou une fourmi dans mon plat”, on vous croit, mais à chaque repas, ils trouvent le moyen de ne pas payer. C’est un comportement de criminels. Ils sont pires que des cochons et je veux les mettre dehors». Le gestionnaire adjoint de l’immigration de Nouvelle-Zélande, Peter Devoy, a déclaré que les membres de la famille avaient reçu un avis d’expulsion motivé par des «questions de moralité». L’une des Britanniques, une jeune femme de 26 ans, a reconnu mercredi devant un tribunal avoir dérobé pour 55 dollars néo-zélandais de marchandises dans une station-service.
    Les médias néo-zélandais les suivent à la trace depuis la publication sur les réseaux sociaux d’une vidéo les montrant en train d’abandonner sur une plage des packs de bière, bouteilles vides et détritus divers.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc