Competences & rh

MSQ: Vos salariés sont-ils satisfaits ?

Par Karim Agoumi | Edition N°:5409 Le 11/12/2018 | Partager
bonheur_slarial_009.jpg

Vérifier si les postes de travail ainsi que leur environnement intrinsèque correspondent aux aspirations des salariés au sein d’une entreprise donnée et changer la donne si ce n’est pas déjà le cas. C’est en substance ce que propose le Minnesota Satisfaction Questionnaire (MSQ).

Un test facile à administrer, récemment apparu sous nos latitudes qui permet de mesurer le confort et la satisfaction des employés en milieu professionnel. Un redoutable moyen d’accroître le bien-être et le plaisir des troupes au travail et d’influer ainsi grandement sur leur productivité.

Une méthode qui nécessite néanmoins beaucoup d’implication et de franchise pour atteindre ses objectifs. Partez à la découverte de cet outil de management tout aussi moderne qu’efficace avec Redouane Rizki, psychologue du travail.

• Un test pour mesurer le confort des salariés
Le Minnesota Satisfaction Questionnaire (MSQ) est un test qui permet d’évaluer le degré de satisfaction des employés vis-à-vis de leur emploi. Une méthode américaine introduite en France en 1996 par le chercheur Roussel et plus récemment nous nos cieux qui prend la forme d’un questionnaire de 20 déclarations sur lesquelles l’employé doit se prononcer afin de pouvoir évaluer les conditions de travail, mais aussi la dimension psychologique liée au poste. Sont ainsi passés au crible plusieurs besoins clés agissant directement ou indirectement sur le bien-être des troupes. Parmi ces derniers, le degré d’autonomie des salariés, le mode managérial employé, les relations intra-entreprises, le degré d’épanouissement des troupes ou encore la nature des tâches accomplies.
L’avis du spécialiste: Le MSQ représente l’un des rares questionnaires sur le bien-être en entreprise reconnu et validé en langue française. L’analyse des facteurs de satisfaction intrinsèques et extrinsèques constitue un point de départ pour adapter les conditions du poste de travail aux aspirations des employés. L’objectif visé réside avant tout dans la congruence entre les attentes de l’individu et sa situation de travail.

managment-msq-009.jpg

Récente sous nos latitudes, le Minnesota Satisfaction Questionnaire (MSQ) est un test qui permet d’évaluer le degré de satisfaction des employés vis-à-vis de leur emploi et de changer la donne si les résultats sont négatifs. Un moyen de donner la parole aux salariés et de répondre à leurs exigences, ce qui les motive et influe directement sur leur productivité (VPL Consulting)

• Un booster de motivation pour les troupes
Le MSQ est un test à l’enjeu crucial pour les entreprises. En agissant stratégiquement et selon les réponses fournies par les salariés, il permet d’en satisfaire les différences exigences. Considérés et valorisés, ils gagnent alors considérablement en motivation et deviennent au final autrement plus productifs.
L’avis du spécialiste: La satisfaction au travail influe sensiblement sur la  performance des troupes. Des salariés épanouis sont par ailleurs moins enclins à s’absenter ou à vouloir quitter la structure. Un levier qui ne touche pas uniquement la sphère du travail, mais qui impacte également la santé du travailleur. Ainsi, des conditions de travail trop soumises au stress peuvent créer des symptômes psychiques tels qu’un état anxieux ou dépressif.

• Une démarche concrète en entreprise
Pour appliquer avec succès cette méthode, un consultant ou un psychologue en entreprise doit tout d’abord soumettre le questionnaire MSQ aux employés. Une vingtaine de déclarations sur lesquelles l’employé est amené à noter son avis sur une échelle graduée de 1 à 5, le choix des réponses allant de «Très insatisfait» à «Très satisfait». L’expert additionne ensuite les scores finaux, pouvant varier entre 20 et 100. Il ne reste plus qu’à interpréter subtilement les résultats obtenus. Plus le score se rapproche du chiffre 20, plus l’entreprise doit tirer la sonnette d’alarme et agir en employant les bonnes armes… Le manager peut ainsi décider d’opérer des changements de poste, de réviser les salaires à la hausse, de changer de mode de gestion ou encore d’opter pour un coaching ciblé.
 

redouane_rizki_009.jpg

Redouane Rizki est psychologue du travail et responsable «Recrutement & Onboarding» au sein d’Allianz Maroc. Il emploie régulièrement le test MSQ auprès de ses clients (Ph. R.R.)

L’avis du spécialiste: Le MSQ peut être corrigé à la main. Pour interpréter ses scores bruts, le consultant réalise une simple opération de classification, suivant laquelle les hauts pointages indiquent une importante satisfaction. Un plan d’action est ensuite élaboré à partir des résultats obtenus et selon les aspects concernés. Les résultats sont alors retranscris dans un rapport détaillé, remis à la direction des ressources humaines ou à la direction générale.

• Une méthode de plus en plus prisée au Maroc
Le MSQ est une méthode de plus en plus prisée sous nos latitudes. Ce test est notamment couramment employé dans les secteurs des banques, des assurances, de l’industrie ou encore de la santé. Même les centres d’appel y ont recours. Le questionnaire est notamment utilisé par des psychologues consultants intervenant pour améliorer le climat social en entreprise.
L’avis du spécialiste: La qualité de vie au travail commence à interpeller les entreprises marocaines, qui n’y pensaient même pas il y a une décennie. De plus en plus d’outils et de techniques sont ainsi mis à contribution pour réduire autant que possible ces «risques psychosociaux». 

Karim AGOUMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc