×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5409 Le 11/12/2018 | Partager

    ■ Un mariage chez les gilets jaunes
    A Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, l’acte 4 de la mobilisation des gilets jaunes, en France, a connu un heureux événement. En effet, samedi dernier, alors qu’ils participent depuis quatre semaines maintenant à un barrage filtrant au péage de Séméac, tout près de Tarbes, un jeune couple s’est dit «Oui» pour la vie. En compagnie de plusieurs centaines de camarades, les deux gilets jaunes qui se sont rencontrés sur place et grâce au mouvement ont trouvé on ne peut plus logique d’y sceller leur union. C’est au milieu d’un échangeur routier qu’a été organisée une cérémonie symbolique. De la robe de la mariée à sa couronne de fleur en passant par le costume de son époux et les tenues des garçons d’honneur, le fluo était partout. Et jusque sur les épaules de la «maire» du barrage, affublée d’une perruque tricolore, qui les a prononcés mari et femme après leur avoir conseillé de «vivre d’amour et d’eau fraîche, surtout avec la conjoncture économique du moment». Après s’être passé la bague au doigt, les jeunes mariés sont repartis sur leur moto pour un voyage de noces improvisé. Ce mariage reste symbolique, il veut démontrer que ce mouvement est à la fois humain, bon enfant et qu’il regorge de belles histoires.

    ■ A plus de 102 ans, elle saute en parachute

    cari_insolite_009.jpg

     

    L’australienne Irene O’Shea vient d’effectuer un saut en parachute à plus de 4.000 mètres d’altitude dans une course frôlant les 220 km/heure. A 102 ans, elle devient la personne la plus âgée au monde à sauter en parachute. Son acte de courage a été filmé et publié sur la toile. C’est son troisième saut dans le vide à Langhorne Creek, dans le sud de l’Australie. De par son goût du risque, Iréne a inscrit son nom dans le livre des records. Son exploit dépasse de 21 jours celui de l’Américain Kenny Meyer, qui a sauté pour la première fois à l’été 2017 à l’âge de 102 ans et 172 jours.  Étrangère à l’idée de renommée personnelle, la décision de cette grand-mère et arrière-grand-mère a été motivée par sa volonté d’attirer l’attention sur les maladies neuro-dégénératives (comme celles de Parkinson, d’Alzheimer ou la sclérose en plaques), dont est décédée il y a dix ans sa fille Shelagh. Avec ce saut en parachute, elle espère ainsi soutenir la recherche en récoltant 10.000 dollars australiens (environ 6.500 euros) de fonds sur sa collecte GoFundMe. Malgré son âge avancé, Irene O’Shea conduit toujours sa voiture et ne porte pas de lunettes. Téméraire, elle envisage déjà de retenter l’expérience l’année prochaine... et à 105 ans.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc