×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5385 Le 02/11/2018 | Partager

    ■ Sauvées des griffes de la montagne grâce à un numéro gravé sur un arbre

    cari_insolite_085.jpg

    Trois étudiantes chinoises qui s'étaient égarées mardi au cours d'une randonnée dans les Alpes françaises ont pu être secourues après avoir composé le numéro de téléphone d'un chasseur gravé sur un arbre, a-t-on appris mercredi auprès des secours en montagne. Âgées d'une vingtaine d'années, les trois randonneuses ont été bloquées par des barres rocheuses vers 17H00 après s'être éloignées des sentiers de randonnée de Salève, un massif de moyenne altitude situé près de Genève, où elles passaient leurs vacances. «Elles ont remarqué qu'un numéro de téléphone était gravé sur un arbre et l'ont composé pour appeler à l'aide», a précisé le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) d'Annecy. Au bout du fil, un chasseur de 75 ans. Il avait affiché son numéro de téléphone il y a une dizaine d'années sur des arbres de la zone pour être contacté par les promeneurs découvrant «des bêtes blessées ou mortes», a-t-il confié dans la presse locale. «Elles ne parlaient pas bien français et comme j'ai senti qu'elles étaient vraiment perdues, j'ai appelé les pompiers en pensant que l'un d'eux pourrait les comprendre», a-t-il expliqué. Les trois jeunes femmes ont été localisées saines et sauves. Souffrant du froid, elles ont été transportées à l'hôpital pour un bilan complet.

    ■ Une effigie géante d’un ancien ministre finira dans un feu de joie
    Une effigie géante du trublion Boris Johnson, ex-ministre britannique des Affaires étrangères et fervent défenseur d'un Brexit dur, sera brûlée samedi lors de la traditionnelle nuit du feu de joie à Edenbridge, petite commune du sud de l'Angleterre. La nuit du "Bonfire" marque chaque année l'échec d'une conspiration de catholiques anglais emmenés par Guy Fawkes pour tuer le roi protestant Jacques 1er et faire exploser le Parlement, le 5 novembre 1605. Elle est célébrée ce jour-là ou le week-end proche de cette date avec des feux de joie dans lesquels sont jetées des effigies de Guy Fawkes, et des feux d'artifice.
    Edenbridge se distingue depuis plus de vingt ans en brûlant les effigies de personnalités au devant de l'actualité, aux côtés de celle de Guy Fawkes. Cette année, le choix de Boris Johnson a paru évident, selon l'Edenbridge Bonfire Society, organisateur de l'événement, en raison de sa «mauvaise habitude» de faire les gros titres pour ses «gaffes à n'en plus finir».

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc