×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Casablanca: Quelles normes pour les toilettes publiques

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5356 Le 24/09/2018 | Partager
    Sécurité, coûts d’exploitation, emplacements… les paramètres à prendre en considération
    Les conseils d’un rudologue
    casa-toilettes-publique-056.jpg

    Une expérience de toilettes publiques payantes (1 DH), tentée à Casablanca en 2016, n’a pas été concluante (Ph. L’Economiste)

    Le buzz autour du marché des toilettes publiques à Casablanca refait surface. Mais à l’approche de l’ouverture des plis, prévue le 16 octobre prochain, des questions se posent avec acuité sur les emplacements de ces cabines automatiques de dernière génération, leur coût unitaire jugé exorbitant (600.000 DH), la maintenance, le gardiennage…

    Selon les spécifications du cahier des prescriptions spéciales (CPS), il s’agit d’une commande d’une centaine d’unités de toilettes publiques urbaines à nettoyage automatique. Elles doivent être munies d’un système de lavage et de désinfection totale à chaque utilisation. Par ailleurs, les sanitaires automatiques doivent permettre de mettre à la disposition des citoyens des toilettes toujours propres (autolavants) et accueillantes afin de répondre au mieux aux exigences de la ville.

    Le CPS prévoit aussi deux types de toilettes publiques urbaines (TPU). Le premier est destiné à une personne, avec un mur urinoir extérieur de 2 places. Le second type est conforme aux normes d’accessibilité des personnes à mobilité réduite (PMR), avec un mur urinoir extérieur de 3 places. «Il y a toutefois un certain nombre de critères et de normes à respecter pour ce marché spécifique», relève Abdelaziz Moumen, rudologue (spécialiste de la gestion des déchets).

    Tout d’abord, il faudra veiller à faciliter l’accessibilité à toutes les catégories sociales (petits, grands, avec ou sans handicap, homme, femme …). «A mon avis, toutes les  cabines doivent être équipées pour répondre aux besoins des PMR, or ce marché prévoit 2 types de toilettes: normales et pour PMR, ce qui veut dire que la moitié des cabines ne seront pas compatibles avec les besoins de cette catégorie de citoyens», fait observer Moumen.

    Pour lui, il faut prendre en considération les différents coûts liés à l’exploitation (consommation d’eau, énergie, gardiennage …). La question de la sécurité (ou plutôt l’insécurité) est également importante. «Ces cabines dont l’accès sera certainement gratuit peuvent se transformer en repaire de SDF ou accueillir des trafics de tous genres avec le risque de se transformer en lieux peu sûrs», estime le spécialiste.

    Pour ce qui est des emplacements, la distance moyenne à observer entre 2 cabines doit être de 100 mètres, souligne ce spécialiste. Jardins et places publics, infrastructures de transport, marchés, établissements publics… sont les mieux indiqués pour accueillir ce genre d’équipements.

    Plusieurs options peuvent être envisagées comme des toilettes encastrées pour ne pas gâcher le paysage, des cafés ou des restaurants pourront aussi accueillir ce genre de cabines, moyennant des incitations, comme des réductions d’impôts», souligne Moumen. Autre question qui se pose: ces toilettes seront placées partout dans la ville ou juste à proximité des sites touristiques?

    L’hygiène et l’absence des infrastructures publiques figurent en tête des points négatifs relevés par les touristes en séjour au Maroc. Pour se soulager, beaucoup se rabattent sur les cafés, restaurants … en l’absence d’une offre de toilettes publiques salubres. C’est le cas à Fès, Marrakech, Tanger, Agadir … Mais le manque le plus criant est constaté à Casablanca.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc