×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Gaza: Israël renforce le blocus

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5317 Le 18/07/2018 | Partager
    Ceci dans un contexte de vives tensions

    Israël a renforcé encore davantage le blocus sur la bande de Gaza. Ceci en réaction aux cerfs-volants incendiaires lancés ces derniers mois depuis l'enclave palestinienne, qui auraient provoqué des «dommages pour son secteur agricole et contribué au risque d'embrasement».
    Trois jours après la pire confrontation armée entre Israël et le mouvement islamiste Hamas depuis la guerre de 2014, le ministère de la Défense israélien a suspendu, mardi 17 juillet, les livraisons de fioul et de gaz via Kerem Shalom. Le seul point de passage de marchandises entre Israël et l'enclave. La semaine dernière, Israël avait déjà annoncé la fermeture immédiate de ce point de passage, le Hamas dénonçant un «crime contre l'humanité». Depuis plus de dix ans, la bande de Gaza est soumise à un strict blocus terrestre, maritime et aérien imposé par Israël. «Le renforcement de ce blocus intensifie la pression sur le Hamas, détériorant encore la situation humanitaire déjà précaire dans l'enclave où 80% des deux millions d'habitants sont tributaires d'une aide», selon la Banque mondiale. Dépourvue de ressources naturelles, Gaza souffre d'une pénurie chronique de médicaments, d'eau et de carburant. Le taux de chômage s'élève à 45%. Un accord conclu en octobre 2017 entre le Hamas et l'Autorité palestinienne a suscité un espoir de voir s'améliorer les conditions de vie, mais la réconciliation s'est depuis enlisée. En mars, une conférence de donateurs a donné son feu vert à un projet d'usine de dessalement pour fournir de l'eau potable à Gaza. Plus de 95% de l'eau y est en effet impropre à la consommation en raison du pompage excessif de la nappe aquifère.
    Après les pierres, le cerf-volant et sa déclinaison incendiaire sont devenus le symbole de la mobilisation palestinienne. Ces projectiles incendiaires accompagnent les manifestations de Gazaouis qui protestent le long de la barrière qui sépare Israël de Gaza depuis le 30 mars contre le blocus et pour exiger le retour des réfugiés palestiniens chassés ou qui ont fui de leurs terres en 1948 lors de la création de l'Etat d'Israël. Au moins 144 Palestiniens ont été tués par l'armée israélienne depuis le début de ce mouvement. Aucun Israélien n'a été tué. 

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc