×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un monde fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5310 Le 09/07/2018 | Partager

    ■ Une nuit dans la cellule de Mandela mise aux enchères!
    Pour financer un programme d’aide aux détenus, rien de plus logique que de mettre aux enchères une nuit dans l’une des plus célèbres cellules du monde... celle qu’a occupée l’icône sud-africaine de la lutte contre l’apartheid Nelson Mandela. C’est le pari qu’a lancé le mouvement CEO Sleepout, qui s’est fait un nom en vendant aux plus offrants des PDG et milliardaires de la planète des nuits dans des endroits insolites pour financer des bonnes oeuvres au profit des plus pauvres. «Aucune enchère de ce type n’a jamais eu lieu en Afrique du Sud», trompette la fondation sur son site internet.

    «Le plus offrant gagnera l’honneur de passer une nuit à l’intérieur de l’historique cellule numéro 7, où Mandela a passé dix-huit ans», poursuit fièrement CEO Sleepout. Situé sur l’île de Robben Island, au large de la ville du Cap, ce carré de béton froid de 2,4 m sur 2,1 m où a croupi le premier président noir de l’histoire de l’Afrique du Sud (1994-1999) est l’une des geôles les plus célèbres du monde. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, la prison-musée est visitée chaque année par plus de 300.000 personnes. Après avoir fait dormi en 2016 des patrons sous un pont de Johannesburg en faveur des sans-abri, la fondation a choisi cette année de créer l’événement autour du 100e anniversaire de la naissance de Nelson Mandela, le 18 juillet prochain. La nuit dans son fameux cachot - le 18 donc - a été mise à prix à 250.000 dollars et, selon CEO Sleepout, les enchères sur internet sont déjà montées à 300.000 dollars. 

    rikature.jpg
     

    ■ Une femme déclarée morte retrouvée vivante à la morgue 
    Une Sud-Africaine qui avait été déclarée morte par erreur après un accident de la route a été découverte quelques heures plus tard... vivante dans le réfrigérateur d’une morgue. Selon un de leurs responsables, les services d’urgence sont intervenus tôt le 24 juin sur le site d’un carambolage survenu à l’extérieur de Carletonville, au sud-ouest de Johannesburg. A l’extérieur d’un des véhicules, ils ont découvert les corps de ses trois occupants, apparemment décédés, a expliqué à l’AFP Gerrit Bradnick, le chef des opérations de la société privée d’urgences médicales Distress Alert. Les trois victimes ont alors été évacuées sur la morgue. C’est en plaçant son corps dans un réfrigérateur qu’un des employés de l’établissement s’est rendu compte que l’une des trois respirait encore. La miraculée a été conduite à l’hôpital de Carletonville pour y être soignée.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc