×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    Nador: Le centre de la Fondation «Mujeres por Africa» prêt en 2019

    Par Ali KHARROUBI Ali ABJIOU | Edition N°:5303 Le 28/06/2018 | Partager
    Baptisé Faro de Nador, ce projet vise l’émancipation des femmes
    Fruit d’une coopération maroco-espagnole
    Il sera présenté le 3 juillet devant la Reine d’Espagne à Madrid
    fondation-mujeres-por-africa-003.jpg

    Le «Phare de Nador» a pris place au sein des locaux de l’ancien Institut espagnol. Il entrera en service au cours de l’année 2019 (Maquette. Mujeres por Africa)

    fondation-mujeres-por-africa-2-003.jpg

    L'ancien Institut espagnol de Nador «Lope De Vega» sera converti en fondation dédiée à la formation et à l'emploi, ainsi qu’au soutien des initiatives féminines dans le domaine de l'entrepreneuriat.

    Baptisé «Faro de Nador» (Phare de Nador), ce projet initié par la Fondation Femmes pour l'Afrique (Mujeres por Africa), présidée par l'ancienne vice-présidente du gouvernement espagnol, María Teresa Fernández de la Vega, a pour objectif de contribuer au développement du continent africain via ses femmes. Bien que la Fondation mène déjà des programmes dans une douzaine de pays à travers le continent, ce centre dans l'Oriental sera son premier siège sur le sol africain.

    «Le Phare de Nador compte offrir aux femmes marocaines et africaines un espace de formation mais aussi de réunion», indique Ana Salado, responsable communication de la Fondation.

    Le centre a pour objectif premier celui d’assurer la formation des femmes de la région en les préparant à l’entrée dans le monde de l’emploi. Il s’agit de formations pensées en fonction des futures opportunités d’emploi qu’offrira la région comme le projet de Marchica ou le futur port de Nador West Med. «Les formations bénéficieront à plusieurs centaines de femmes par an et seront tournées vers les nouvelles technologies», note la responsable de la Fondation.

    Le Phare de Nador aura aussi la vocation d’être un véritable think tank en mettant à la disposition des femmes de la région, mais aussi celles africaines, un espace de rencontre et de discussion pour traiter des thématiques féminines. L'objectif sera aussi de bâtir des liens entre les femmes du Nord et du Sud qui pourront travailler ensemble sur un agenda d´envergure afin de contribuer à la construction d´un monde plus juste.

    Le centre a pris place au sein de la bâtisse de l’ancien Institut espagnol à Nador. Ses travaux sont actuellement bien avancés selon la responsable de la Fondation, son inauguration aura lieu au premier semestre 2019.

    maria_teresa_fernandez_de_la_vega_003.jpg

    María Teresa Fernández de la Vega, ancienne vice-présidente du gouvernement espagnol, est à la tête de la Fondation Mujeres por Africa. Son projet Faro de Nador est destiné à l'émancipation des femmes africaines (Ph. MF)

    Le projet sera officiellement présenté par la Fondation le 3 juillet prochain à Madrid lors d’un acte présidé par la Reine Letizia d’Espagne auquel ont été conviés des personnalités espagnoles et marocaines du monde politique, économique et académique.

    Au niveau de la ville de Nador, plusieurs acteurs associatifs applaudissent cette initiative qui permettra aux femmes de cette province de réussir leurs différents challenges. «Cette Fondation est une opportunité pour asseoir une réelle culture entrepreneuriale et casser les tabous qui handicapent l’émancipation économique féminine», souligne Laila Ahkim, parlementaire, acteur associatif et militante pour le développement de la culture amazighe.

    Même son de cloche chez Abdeslam Boutayab, président du Centre de mémoire commune pour la démocratie et la paix au Rif, qui souhaite exploiter la dimension culturelle de ce partenariat entre le Maroc et l’Espagne pour booster la création artistique et transcender l’art en outil de croissance économique.

    De nos correspondants permanents, AK & AA

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc