×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5301 Le 26/06/2018 | Partager

    ■ Un bulldog sacré chien le plus laid du monde
    Avec sa langue pendante jusqu'au sol et ses filets de bave aux lèvres, le bulldog Zsa Zsa a remporté samedi le titre de chien le plus laid du monde lors d'une compétition annuelle à Petaluma, en Californie (ouest des Etats-Unis). La chienne, âgée de 9 ans, a écrasé ses 13 concurrents par ses atouts: des yeux vitreux, une dentition imparfaite, des épaules de déménageur et des griffes vernies de rose, assorties à la couleur de son collier. Elle a été nommée du nom de la célèbre actrice Zsa Zsa Gabor, a indiqué sa maîtresse. «Elle est si laide, qu'elle en est jolie», a-t-elle expliqué, citée par les médias. Zsa Zsa a passé les cinq premières années de sa vie dans une animalerie du Missouri (centre), avant d'être vendue aux enchères. C'est un groupe de protection des animaux qui l'a rachetée avant que Mme Brainard l'adopte et lui fasse connaître la gloire. Rascal Deux, un habitué du concours qui portait des lunettes de soleil et un manteau léopard pour couvrir sa peau sans poil, a pris la deuxième place, devant Wild Thang, une boule de poil pékinoise. Zsa Zsa succède à Martha, un Mâtin napolitain dont les petits yeux rouges et les immenses bajoues grises pleines de plis, qui pendent sous des oreilles elles aussi tombantes, avaient subjugué le jury l'année dernière. Le maître du lauréat remporte 1.500 dollars (1.340 euros) ainsi qu'un billet d'avion pour New York où le chien sera présenté à divers médias. La petite ville côtière de Petaluma accueille un tel événement depuis plus de 50 ans, selon les organisateurs qui souhaitent promouvoir l'adoption pour ces chiens dont personne ne veut.

    ■ Un bar de Rio paie sa tournée à chaque chute de Neymar
    Un bar de Rio de Janeiro a trouvé un moyen original d'attirer des clients pour le match du Brésil de mercredi contre la Serbie au Mondial-2018, en offrant des boissons gratuites à chaque chute de Neymar, moqué pour sa propension à simuler des fautes de ses adversaires. Sur sa page Facebook, le Sir Walter Pub, du quartier populaire de Vila Penha, dans le nord de Rio, a publié une photo de l'attaquant avec le message: «à chaque chute de Neymar, une tournée de shots gratuite». Les supporters en auront sûrement pour leur argent: Neymar est le joueur qui a subi le plus de fautes lors des deux premières journées de la compétition, 10 contre la Suisse (1-1) et 4 contre le Costa Rica (victoire 2-0 de la Seleçao). Sans compter toutes les fois où il s'est écroulé tout seul pour simuler des fautes, comme vendredi dernier contre le Costa Rica, quand un penalty sifflé par l'arbitre a été annulé après le visionnage des images grâce à l'arbitrage vidéo (VAR). Pour les clients du Sir Walter Pub, pas question de prendre le volant après le match! L'initiative de ce bar carioca n'est qu'un exemple parmi d'autres: se moquer de la star de la Seleçao est devenu un nouveau sport national au Brésil, avec une prolifération de montages photo désopilants sur les réseaux sociaux, sur sa manie de plonger pour simuler des fautes ou sur ses coupes de cheveux extravagantes. Après avoir inscrit le deuxième but de la victoire à l'arraché contre le Costa Rica, Neymar s'est effondré sur la pelouse et a fondu en larmes, montrant une instabilité émotionnelle pointée du doigt par la presse brésilienne et moquée elle aussi sur internet.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc