Régions

L’Oriental consolide sa coopération avec les USA

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5293 Le 13/06/2018 | Partager
Relancer les partenariats de commercialisation sur de nouvelles bases
91 coopératives en cycle de formation pour y parvenir
oriental_093.jpg

Grâce à la coopération américaine, plusieurs personnes travaillant dans les coopératives, et les coopératives elles-mêmes ont bénéficié des formations de la valorisation des produits agricoles locaux. Cela permettra aux 6 régions ciblées de gagner en compétitivité et d'offrir un produit répondant aux exigences à l'export

Les produits du terroir «made in Oriental»  ont le vent en poupe. Ils commencent à percer sur la scène internationale et viennent de séduire Stephanie Miley, la chargée d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis à Rabat, qui n’a pas caché son admiration pour les tapis de la région, les dattes de Figuig, le miel des hauts plateaux et les biscuits traditionnels.

Sa satisfaction ne s’est pas limitée à la qualité des mets qu’elle a savourés, lors de sa première visite à Oujda et Berkane. Elle a aussi promis de faire la promotion des produits du terroir et locaux via le renforcement de la coopération économique entre son pays et le Maroc. Un engagement qu’elle a réitéré lors de sa visite à une station de conditionnement des agrumes.

Le but consistait à s’enquérir des efforts consentis pour améliorer la qualité de la clémentine exportée vers les USA. Une clémentine, interdite d'exportation en 2016, suite à la découverte de larves de mouche méditerranéenne (cératite), dans deux expéditions. Ce n’était que partie remise, car les exportations ont repris l’année suivante grâce à l’implication des agriculteurs et exportateurs locaux.  

La responsable américaine propose également un appui aux coopératives locales pour améliorer leur rendement: «Le travail réalisé par les petits agriculteurs dans leurs coopératives est remarquable et je suis prête à soutenir les entreprises de l’Oriental qui veulent commercialiser leurs produits aux USA». Une prédisposition qu’elle a détaillée lors de ses rencontres avec Mouad Jamaï et Omar Hejira, respectivement wali de l’Oriental et président de la Commune urbaine d’Oujda.

La coopération américaine, au niveau de l’Oriental, est pilotée par la Fondation du Haut Atlas de l’Oriental (HAF Oriental) qui assure la mise en œuvre du projet «Vers un développement efficient de l’Oriental: autonomisation des jeunes et des femmes des coopératives».

clementine-093.jpg

Avec une production qui avoisine les 196.000 tonnes/an, la commercialisation de la clémentine nécessite un meilleur suivi phytosanitaire (Ph A.K)

L'objectif était de former 160 bénéficiaires, membres de 91 coopératives au niveau de 6 provinces de l’Oriental (Guercif, Taourirt, Figuig, Driouch, Berkane et Jerada). Tout ce petit monde a été formé à la communication, marketing et négociations, maîtrise du concept de partenariat via la bonne tenue de la comptabilité et la gestion financières, initiation aux droits économiques et juridiques des coopératives et maîtrise des procédures d’hygiène et développement durable. Les bénéficiaires ont suivi des sessions de formations ciblées selon leurs attentes spécifiques.

L’ensemble de ces projets est subventionné par le programme MEPI à mesure de 146.000 dollars USA et profitera également à 14 élus locaux et représentants administratifs pour la création de nouvelles coopératives.

Des comités provinciaux et un réseau régional sont aussi programmés pour veiller sur la pérennité des résultats atteints et la transmission des expériences réalisées dans le cadre d’un partenariat avec la Middle East Partnership Initiative (MEPI), confie à L’Économiste Nadia Talbi, spécialiste en management des projets d’assistance au développement auprès du MEPI. Les premières sessions de formation ont eu lieu du 30 janvier au 22 avril. Suivront d’autres dans les prochains mois, ajoute Talbi.

Sur les 160 bénéficiaires, les femmes représentent 42,5% et ont été accompagnées pour la réalisation de projets en matière de valorisation des produits agricoles locaux et produits du terroir tels que les dattes, les amandes, les nèfles, les olives, le cumin, l’élevage des ovins, camelins et bovins. D’autres formations ont ciblé la fabrication de couscous aux gouts variés et la menuiserie de bois et plastique.

                                                                     

La clémentine de Berkane n’est plus bannie aux USA

La mission d'inspection, menée par les experts du Service de contrôle de la santé animale et végétale (Aphis) du département américain de l’Agriculture (Usda), a autorisé la reprise des exportations des agrumes de la province de Berkane vers les États-Unis après un an d'interdiction.

«Un résultat obtenu grâce au strict respect des exigences phytosanitaires américaines à travers le plan d’action opérationnel renforcé, élaboré en concertation entre les services techniques de l’Onssa et les professionnels, à sa mise en œuvre ainsi qu’aux investissements importants des opérateurs dans les infrastructures du traitement par le froid des agrumes dans les stations de conditionnement à Berkane», a précisé l’Onssa. Lors de la précédente campagne, 3.700 tonnes de clémentines ont été exportées vers les USA, soit une augmentation de 12%.

De notre correspondant permanent, Ali Kharroubi

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc