Entreprises

Agences de voyages: La combinaison Mondial/été donne des ailes

Par Nadia DREF | Edition N°:5290 Le 08/06/2018 | Partager
Prévisions positives pour le second semestre
50% des opérateurs tablent sur une croissance du chiffre d’affaires pour 3 ans
Résultat du baromètre de la profession
agences_de_voyage_090.jpg

Le modèle classique domine encore avec la vente des billets d’avion, Omra, pèlerinage…

La polémique autour de la gouvernance de la Confédération nationale du Tourisme (CNT) s’est invitée lors d’une conférence de presse organisée le 6 juin à Casablanca par l’Association régionale des Agences de voyages de Casablanca-Settat (ARAVCS).

Son président Othmane Chérif Alami (également président de la Fédération nationale des transporteurs touristiques, FNTT), en fin de mandat, précise que «la profession est en évolution dans son organisation. Il y a une volonté de la part de toutes les parties à trouver une solution équilibrée».

Alami nuance: «Ce n’est pas un problème d’ego mais de déficit dans la méthodologie de gouvernance et de pilotage». C’est dire qu’il faudrait une nouvelle politique de rupture, à tous les niveaux, pour relancer un secteur fragilisé.

Pour rassurer quant à l’évolution de l’activité des Agences de voyages, l’Association régionale des agences de Casablanca-Settat vient de dévoiler le baromètre de la profession. Prévisions, chiffre d’affaires, concurrence… Le tableau brossé est assez prometteur.

Pour les trois prochaines années, les voyagistes restent optimistes. 50% des opérateurs tablent sur une croissance de leur chiffre d’affaires, 37% s’attendent à une stabilité de leurs activités et 13% à une régression. A fin juin, le chiffre d’affaires global devra croître pour 37% des opérateurs par rapport à la même période de 2017. Il devra baisser pour 44% des acteurs et stagner pour 18% des entreprises sondées.

Pour ce qui est du chiffre d’affaires 2017, 50% des entreprises interrogées déclarent un seuil inférieur à 30 millions de DH tandis que 20% gèrent entre 31 et 50 millions de DH. Par ailleurs, 12% des agences enregistrent un chiffre d’affaires entre 51 et 100 millions de DH. S’y ajoutent 12% de l’échantillon qui réalisent un chiffre d’affaires se situant entre 101 et 150 millions de DH. Seulement 6% des entreprises ont un business tournant autour de 151 à 200 millions de DH.

Toujours en termes de prévisions, les Agences de voyages tablent sur une progression de 100% durant le second trimestre 2018. Cette évolution sera possible grâce à l’évolution des activités Mice, DMC (Destination management company)/réceptif et outgoing.

Cette dernière comprend les voyages à la carte, l’organisation ou la revente de voyages organisés à l’étranger, la réalisation de la Omra, la réalisation ou commercialisation de l’opération Hajj… Cette activité représente 30% du chiffre d’affaires de 45% des entreprises, plus ou moins 10% pour 37% des agences et moins de 5% pour 18% des opérateurs.

La partie «confection et vente de packages billet/hôtel et voyages organisés» est une activité généralisée. Elle représente entre 10 et 35% du chiffre d’affaires pour 79% des entreprises. Elle ne dépasse guère 5% pour 21% de l’échantillon.

«La profession n’est pas organisée en collectivité pendant la haute saison pour négocier des billets d’avions moins chers de 30%. Il y a des réflexions en cours et des agences qui se sont regroupées, mais cela reste insuffisant», fait valoir le président de l’ARAVCS.

L’activité Omra n’est pas en reste. Malgré une chute de 35% en 2018, suite à l’instauration de la TVA et la taxe spéciale imposées par l’Arabie saoudite, ce segment continue d’attirer de la clientèle. Il représente entre 40 et 50% du chiffre d’affaires de 22% des entreprises, entre 15 à 20% de 29% des agences et entre 5 à 10% de 28% de l’échantillon. En revanche, 21% des entreprises interrogées ne proposent pas ce service.

D’autres activités tirent le business des Agences de voyages vers le haut. Le Mice (Meetings incentives congress events) représente dans le chiffre d’affaires des parts entre 5 et 10% pour 44% de l’échantillon, entre 40 et 50% pour 28% des entreprises et de 75% pour 7% des acteurs.

En revanche, 21% des agences n’opèrent pas sur ce segment.  Il est plus porté par les activités team-building organisées de plus en plus par les grandes entreprises, en majorité des multinationales, pour fidéliser et souder leurs équipes. S’y ajoute l’activité «confection et vente de billets d’avions». Ce segment représente entre 25 et 30% du business de 50% des entreprises et entre 40 et 50% pour 12% des opérateurs.

Pour ce qui est de la concurrence dans le secteur, 70% des entreprises la jugent forte tandis que 30% la considèrent comme moyenne. Les opérateurs pointent du doigt les plateformes telles que Airbnb et Booking qui ciblent le marché marocain. Dès fin Ramadan, l’ARAVCS lancera son nouveau site web. Un portail à destination des agents de voyages et du public mais également une vitrine de promotions de la destination et des partenaires.

Cette concurrence n’a pas eu un grand impact sur le chiffre d’affaires des agences durant les trois dernières années (2016-2017-2018). Ainsi, 60% des Agences de voyages ont vu leur CA croître tandis que 30% d’entre elles le jugent stable et seulement 10% ont enregistré des baisses. Reste que durant le premier semestre 2018, les marges brutes ont régressé pour 37% de l’échantillon, ont augmenté pour 32% des entreprises et ont stagné pour 31% des agents questionnés.

Le sondage a été établi sur la base d’un sondage adressé à 20 opérateurs de la région. Cet échantillon est composé de grandes (25%), de moyennes (50%) et de petites entreprises (25%). Le volet performance financière n’est pas pris en compte dans cet échantillon.

Effet Coupe du Monde

Le business du Mondial profite bien aux Agences de voyages. Certains clients préfèrent constituer leurs propres circuits et se contentent d’acheter le billet d’avion. Les billets ont été achetés à hauteur de 60% par les particuliers et 40% par les entreprises dont «les compagnies touchées par le boycott pour les offrir à leurs clients», souligne Othmane Chérif Alami. Près de 3.500 Marocains prendront part à la Coupe du Monde en Russie. Au total, dont 2.000 seront transportés par la RAM et 1.500 par d’autres compagnies (Lufthansa, Alitalia…). «Nous avons également des petites demandes sur les tickets des quarts, demies et finale de la Coupe du Monde», escompte Othmane Chérif Alami.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc