×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5286 Le 04/06/2018 | Partager

    ■ Il percute involontairement un ramasseur de balles en plein Roland-Garros

    cari_insolite_086.jpg

    Le Bosnien Damir Dzumhur, qui affronte l'Allemand Alexander Zverev au 3e tour de Roland-Garros, a percuté involontairement un ramasseur de balles, s'excusant rapidement en enlaçant le jeune garçon sous les applaudissements du public du court Philippe-Chatrier, vendredi. Au début du 4e set, alors que Dzumhur (29e mondial) menait deux sets à un face à Zverev, il a frappé une balle trop longue de Zverev avec le cadre de sa raquette. Voulant récupérer lui-même la balle partie dans les airs avant le rebond, il s'est avancé sans voir que le jeune ramasseur de balles avait la même intention. Les deux se sont percutés, le plus petit des deux percutant avec sa tête l'épaule droite du solide Dzumhur (1,75 m, 70 kg). Sonné, le ramasseur est alors resté quelques secondes sur la terre battue parisienne, puis a été réconforté par le Bosnien, qui l'a pris dans ses bras en s'excusant platement. Avant de sortir du court, le ramasseur a levé le pouce gauche pour faire signe que tout allait bien, avant de recevoir une bise sur la joue gauche de Dzumhur.

    ■ Une vache interdite de séjour risque la mort
    Une vache bulgare passée par mégarde en Serbie, hors de l'UE, doit être abattue car les règlements européens lui interdisent de séjourner à nouveau en Bulgarie, s'est indigné jeudi son propriétaire en suppliant qu'elle ait la vie sauve. Penka, une vache rousse au sixième mois de gestation, s'était offert une petite fugue le 12 mai alors que son troupeau paissait près du village de Kopilovtsi, non loin de la frontière avec la Serbie. Mais ses pérégrinations l'ont conduite dans le pays voisin, où elle a pu pénétrer sans être interceptée par les garde-frontières. Recueillie par un fermier serbe qui l'a identifiée grâce à son badge, elle a été rendue à son propriétaire, Ivan Haralampiev. Et c'est là que les ennuis de Penka ont commencé, a témoigné ce dernier à la télévision publique bulgare BNT jeudi: malgré un certificat vétérinaire serbe attestant de la parfaite santé de la vache, les autorités bulgares ont exigé qu'elle soit abattue sans délai. «Le motif est qu'elle a quitté les frontières de l'UE» en pénétrant en Serbie, et qu'elle ne peut pas être ré-importée dans l'Union européenne, dont la Bulgarie fait partie, a expliqué M. Haralampiev. Les autorités sanitaires bulgares ont confirmé l'incident à l'AFP, soulignant n'avoir aucune marge de manoeuvre malgré les appels à la clémence que le récit de l'éleveur a suscités à travers le pays. «La décision n'est pas de notre ressort. Nous ne faisons qu'appliquer les règlements européens», a expliqué l'expert vétérinaire Lyubomir Lyubomirov.o

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc